Ne montrez plus votre cul pour faire du cinéma, montrez votre pénis…

Voilà sans doute la phrase à retenir si vous passez un casting dans les prochains mois, ou tout du moins si vous souhaiter bosser avec des réalisateurs et producteurs ne cherchant que le scandale plutôt qu’un film avec un réel fond…

En effet, les producteurs de Nymphomaniacs ont visiblement envoyée une lettre à Shia Laboeuf pour l’inviter à se dévoiler dans le plus simple appareil et voir combien de temps cela lui prendrait. LE but de voir justement si l’acteur avait ce qu’il fallait dans le pantalon et assurer dans le film en question.

Voici les mots de Shia Laboeuf expliquant le casting de Nymphomaniac

« The first info we got – and I’ll never forget this because my entire team reacted with such a fear – the first request on the production end, not from Lars… was pictures of my penis… Lars goes, ‘Alright… Send him the (offer) letter’. The letter was, ‘Are you game?’ I guess the first test was, ‘Let’s time how long it takes this motherfucker to send his dick over the Internet.’ It was like 20 minutes. So they were like, ‘All right, (the) kid’s ready. »

« La première info que l’on a reçue – et je ne l’oublierai jamais car toute mon équipe a réagi avec effroi – la première demande de la production, pas de Lars fut une photo de mon pénis… (Lars de confirmer), Envoyez lui l’offre. La lettre disait « Es-tu chiche ? » Je suppose que le premier test était « Combien de temps ce fils de pute va prendre pour envoyer sa queue sur le net  » Cela m’a pris 20 minutes. Du coup, ils se sont dit « Le gosse est près »

On peut donc trouver ce système de casting assez étrange mais il ne faut pas oublier que Nympomaniac est vu comme un Porno chique même si la version actuellement en salle est tellement censurée que cela ressemble plus à un film à peine digne des séries « charmes » de fin de soirées sur la TNT.

Ceci dit, ce n’est pas la première fois que Shia Laboeuf se dévoile ainsi pusqu’il avait participé au clip vidéo Fjögur píanó de Sigur Rós. Cela nous amène donc à nous demander si les producteurs ne voulaient pas simplement se faire plaisir plus qu’autre chose…

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :