Martin Scorsese va préserver le cinéma africain

Il est évident que l’on en parle un peu moins que d’autres cinémas, mais la richesse du cinéma africain est vaste et mérite d’être sauvée.

Voilà pourquoi Martin Scorsese, par le biais de sa « The film foundation » a signé un accord avec l’UNESCO et la Pan African Federation of Filmmakers (FEPACI) afin de restaurer pas moins de 50 films africains dans une première vague pouvant donner suite à d’autres évidemment.

Cela confirme le partenariat en place avec the African Film Heritage Project (AFHP) dont la mission ici sera de retrouver des films et de les mettre à la disposition du « The film foundation » qui alors pourra travailler sur la restauration de ceux-ci.

Et ensuite ?

Et bien après la restauration des films, et ce à l’image de Soleil O réalisé par Med Hondo diffusé cette année à Cannes, les films restaurés seront envoyés aux différents festivals ou parfois même dans des musées où le cinéma africain sera mis à l’honneur.

Martin Scorsese de son côté se déclare heureux de pouvoir restaurer le cinéma africain puisque selon lui (on est évidemment d’accord avec sa déclaration), le cinéma permet bien souvent d’ouvrir les esprits et de montrer une richesse de culture incroyable.

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :