L’étrange festival: Haunter

Haunter

5.8

Scénario

6.0/10

Réalisation

5.0/10

Acteurs

7.0/10

Musique

5.0/10

Renouveler le thème de la maison hantée, voilà ce qu’à souhaiter faire Vincenzo Natali, le réalisateur de l’excellent « Cube« . Malheureusement il finit par se planter en s’inspirant bien plus qu’il n’innove.

680x478

Synopsis: Lisa est une jeune fille d’apparence normale si ce n’est que chaque matin, sa vire reprend encore et encore au même endroit. C’est la veille de ses 16 ans et comme chaque jour, elle va s’occuper du linge, entendre son père réparer la voiture, voir son petit frère jouer avec son ami imaginaire et ce encore et encore jusqu’au jour où elle s »éveille !

19536889_20130806131947543.jpg-c_300_169_x-f_jpg-q_x-xxyxxEmpruntant un peu partout pour fignoler son film, on aura droit aux vivants qui sont en réalité morts comme dans l’excellent « The Others » , la possession comme dans tous les autres films du genre, le principe du jour sans fin comme dans « le jour sans fin« , ou encore même un méchant rappelant bien trop « Freddy« , poussant le vice jusqu’à nous montrer une chaudière dans laquelle il brûlait des jeunes filles. Au final ce qui devait révolutionner le genre s’apparente plus à un gros best of du genre.

Malgré tout le film n’est pas catastrophique et réservera forcément pas mal de surprises aux spectateurs n’ayant pas l’habitude de ce genre de film.

Du côté du casting par contre, on retrouve Abigail Breslin qui nous propose ici une bien belle prestation et démontre une fois encore qu’elle est capable de tenir un film à bout de bras et surtout qu’elle peut passer par plusieurs stades émotionnels.

La plus grande réussite de ce film réside justement par ce choix de casting là où tout le reste se plante.

ob_e3fa8345d04bb30afe4149c47086b7b8_haunter-web

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :