Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald – Critique

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

8.3

Scénario

8.5/10

Casting

8.5/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

8.0/10

Les pour

  • Les Niffleurs
  • Les rebondissements

#Twitter : #CrimesDeGrindelwald @warnerbrosfr

Titre VO : Fantastic Beasts : The Crimes of Grindelwald

Réalisateur : David Yates

Acteurs: Eddie Redmayne, Alison Sudol, Katherine Waterston, Dan Fogler, Jude Law, Johnny Depp

Durée: 2h14

Date de sortie : 14 novembre 2018

JK Rowling revient avec une toute nouvelle histoire pour le deuxième volet des Animaux Fantastiques, un film qui offre un nouveau ton au Wizarding World. David Yates est toujours à la barre pour ce film et on retrouve nos acteurs favoris tels que Eddie Redmayne, Alison Sudol, Katherine Waterston et Dan Fogler en plus de nouveaux ajouts comme Jude Law ou Claudia Kim.

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald est un film bien plus sombre que le premier, et s’inscrit dans les plus matures, Animaux Fantastiques et Harry Potter confondus. JK Rowling nous prouve une nouvelle fois qu’elle est reine des rebondissements en tout genres, les révélations étant les points forts du film, bien que plusieurs points soient en réalité un peu trop réservés aux aficionados. Ces derniers regretteront d’ailleurs certains choix qui pourraient paraître comme du fan service, mais fort heureusement on ne nous en sert pas à outrance.

Le scénario est solide, plus que jamais avec un Grindelwald maître des mots. Johnny Depp se fond parfaitement dans le personnage, une performance louable et loin des caricatures qu’il a pu servir dernièrement. Il nous offre une scène intense avec un discours captivant et est totalement crédible dans le rôle du grand méchant pour cette nouvelle franchise. Cependant, ce film apporte plus de questions qu’il n’en répond. Si le premier était un film d’introduction, celui-ci ressemble à un film de transition, annonçant un décollage imminent qui devrait arriver au troisième film. Car oui, JK Rowling ne maîtrise pas totalement l’écriture d’un film, on sent qu’elle veut en dire autant que dans un livre, mais le moyen ne le permet pas.

Au final c’est un plaisir, un film essentiel à la construction d’une franchise pensée sur 5 films. En effet, on assiste à une sorte de Cluedo vivant, une enquête policière des années 20. Des pistes sont lancées, des rebondissements surgissent de nul part et ce second volet nous transporte là où on ne l’attend pas. Les choix diviseront, mais le fait est qu’on est surprit et que ça fait du bien. Si un mot doit décrire ce film, ce serait « intense », une intensité qu’on ressent à plusieurs reprises.

Du côté des effets spéciaux, le travail est remarquable et bien plus réussi que sur le premier film. Les animaux sont extraordinairement bien réalisés, comme le Kelpie ou le Zouwu, sans parler du retour du Niffleur qui vole, une fois de plus, la vedette aux autres. La magie est bien plus présente, avec de nouveaux sortilèges et une richesse visuelle plus intéressante. Nous avons encore ce côté « blockbuster » parfois, qui peut rendre les Harry Potter moins impressionnants, mais ça n’entache pas le film et offre des scènes fortement plaisantes pour nos yeux. La scène d’ouverture est tout bonnement une des plus épiques de la saga. Une course poursuite dans les airs, sous la pluie et en pleine nuit, un pari risqué mais jouissif.

Le jeu des acteurs est toujours aussi bon, bien que parfois un peu faible pour certains, on pense à la jeune Leta Lestrange interprétée par Zoë Kravitz ou encore Ezra Miller qui nous interprète Croyance comme dans le premier film, peut être parce que son personnage n’est pas encore tout à fait bien développé. On espère cependant que son jeu aura plus de profondeur par la suite. Jude Law incarne Dumbledore à la perfection malgré son peu de temps, un mélange entre Richard Harris et Michael Gambon, tout en gardant une touche personnelle !

Du côté de la musique c’est James Newton Howard qui s’en charge à nouveau, il livre d’ailleurs un travail supérieur au premier volet. Certains titres semblent tout à fait incroyables, mais d’autres passent un peu inaperçus malheureusement. Celui qui offrira le plus de frissons n’est pas de sa création, vous l’aurez compris, on retourne à Poudlard tant sur le plan visuel que auditif et nom d’une chouette, quel plaisir !

Retrouvez Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald dès le 14 novembre au cinéma !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :