Découvrez l’électro pop de Monitors

L’Ep Notes From The Aftermath de Monitors débute doucement par une petite voix douce et puis… Et Puis c’est parti pour une frénésie electro pop addictive qui ne vous lâchera qu’au bout des 5 pistes que composent ce dernier.

No Irish No blacks, No dogs est très entrainant et a ce petit quelque chose des 90’s dans la voix et la musicalité sans pour autant sembler daté, bien au contraire. Très efficace comme piste et clairement un des highlights de cet EP.

Totalement dingue également bien qu’avec un tempo un rien plus calme que la piste précédente, Clocks a lui aussi ce gimmick musical entêtant qui, d’une certaine manière, peut rappeler les débuts de Calvin Harris et dieu sait que c’est gage de qualité.

20:20 a lui aussi un côté fin des 80’s, début 90’s, mais plus dans le chant cette fois puisque musicalement la piste est plus futuriste que ne l’était les précédentes. A nouveau un morceau réussi et original surtout avec l’arrivée soudaine de la guitare en plein milieu et qui semble sortie de nulle part. Le début rappelle le titre « Word up » de Cameo que l’on peut pratiquement chanter dessus. Un petit Mash-Up en live pourrait être excellent.

L’originalité ne s’arrête pas là et avec Ribs il est évident que Monitors n’a pas vocation à ne proposer qu’un seul style et des chansons qui se ressemblent toutes. Avec un mélange de rock, d’électro et de sonorités orientales sur son début, Ribs ne fera pas autant bouger que ne pouvait le faire No Irish No blacks, No dogs, mais ne vous détrompez pas, cette piste n’est pas une ballade… D’ailleurs il n’y a pas de ballades sur cet EP et ce n’est pas plus mal, car cela aurait été « Trop classique » que de se sentir obligé d’ajouter une ballade comme aurait pu le faire n’importe quel groupe électro. Monitors casse le schéma de l’EP avec la ballade obligatoire pour ne proposer que des pistes entraînantes et entêtantes.

La dernière piste de cet EP, World of mirrors est à nouveau une petite bombe puisque avec un cachet très 80’s, la chanson dévie alors vers un titre fou sur sa fin laissant clairement un goût de trop peu ! Oui on a bien envie à la fois d’une version longue en live de ce titre qui partirait en folie totale et surtout envie de découvrir plus encore d’autres chansons du groupe… Qu’à cela ne tienne et en attendant la suite, on va simplement reprendre l’EP depuis le début et le réécouter.

Et si on avait ici les dignes successeurs des Pet Shop Boys avec l’énergie, l’originalité et la modernité d’un Calvin Harris… Allez savoir !

l’EP sort le 29 novembre et d’ici là on va en profiter égoïstement avent que ce dernier ne soit apprécié de tous.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :