Critique Vous n’avez encore rien vu

Avis:

Twitter: @STUDIOCANAL

Acteurs: Sabine Azéma, Lambert Wilson, Mathieu Amalric, Pierre Arditi, Jean-Noël Brouté, Anne Consigny, Anny Duperey, Hippolyte Girardot, Gérard Lartigau, Michel Piccoli, Denis Podalydès, Michel Robin, Vimala Pons, Sylvain Dieuaide,

Réalisateur: Alain Resnais

Bande annonce : 

Avis:

Voilà exactement le genre d’exercices que je n’aime pas faire, à savoir faire une critique sur un film qui m’a ennuyé au plus haut point à même me donner envie de me barrer de la salle très rapidement… Mais que je ne fais pas par respect pour les spectateurs présents

Je n’aime pas faire ça d’autant plus qu’il y a des acteurs dans le film que j’aime beaucoup tels que Lambert Wilson, Michel Robin ou encore Anny Duperey mais quand il faut y aller, faut y aller.

Pourtant le film débutait de façon sympathique par une présentation des acteurs jouant ici leurs propres rôles dans une scène répétitive mais assez originale. Par la suite malheureusement, on tombe dans l’ennui le plus complet.

Je vais tacher de résumer ce qui se passe devant nous. Antoine d’Anthac, un auteur dramatique vient de décéder et décide de convoquer ses amis proches dans sa dernière demeure afin que ceux ci regardent sur grand écran une représentation de sa pièce de théâtre Eurydice pour donner l’aval quant à la mise en chantier du spectacle par une jeune troupe d’acteurs. Chaque personne présente ayant déjà joué dans cette pièce, ils vont soudainement se sentir comme obsédés par les personnages et refaire en partie la pièce…

Tout d’abord, on ne peut pas parler de film mais bien d’une pièce de théâtre filmée sur fond vert avec des «effets spéciaux» ridicules et mal foutus (je pense que c’est volontaire mais je n’en vois aucun intérêt si ce n’est de nous éloigner de l’histoire).

Arrivé ici, je n’ai même plus envie de critiquer le film car même en parler me fatigue, c’est pour dire mais je vais me forcer un peu…

L’histoire de base, celle liée à la mort d’ Antoine d’Anthac est tellement prévisible que la fin en est totalement ridicule et loupée et alors que Denis Podalydès était incroyable dans «Du vent dans mes mollets», il est ici d’un banal affligeant et donne l’impression de se faire chier dans toutes ses scènes ce qui n’aide en rien à s’attacher ou s’intéresser à son personnage. A ce sujet c’est un peu le cas de tous si ce n’est Lambert Wilson et Anne Consigny qui apportent quelque chose à leurs rôles et font qu’ils soient le seul intérêt du film.

De plus ce qui peut au départ sembler une bonne idée devient rapidement long et lourd, à savoir de voir plusieurs fois la même scène jouée en même temps par 3 duos d’acteurs, ceux de l’écran et les invités qui regardent le film. C’est étrange et intéressant car cela donne plusieurs façons de jouer une même scène et nous montre par la même occasion que certains acteurs interprètent une scène d’une certaine façon alors que d’autres l’abordent totalement différemment mais je dois bien admettre que le côté «Leçon de cinéma» est vite fatiguant et n’apporte que longueurs dans un film déjà bien trop ennuyant.

Allez stop, j’arrête là car cela m’est vraiment pénible de parler de ce truc…

Sachez juste que la seule personne qui réagissait dans la salle en rigolant aux blagues (si l’on peut appeler ça ainsi) du film était un jeune petit bourgeois coiffé à la Vivel Dope qui a du être élevé à coup de pièces de théâtre…

ps: Pas top de la part de UGC les halles qui ne surveille pas ses sorties de salles si bien que le film à peine débuté a vu entrer par la sortie, deux mecs bourrés puant la bière, la canette encore à la main ne se privant pas pour déranger les spectateurs et ce pendant de longues minutes

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :