Critique : Swallow

Swallow

3.8

Scénario

2.0/10

Casting

3.0/10

Mise en scène

8.0/10

Bande originale

2.0/10

Les pour

  • Une belle photographie

Les contre

  • Une bande son aussi étrange que le film
  • Un scénario qui part un peu en cacahuète rapidement

Twitter : @swallowmovie #Swallow @EtrangeFestival #EtrangeFestival

Réalisateur : Carlo Mirabella-Davis

Avec : Hayley Bennett, Austin Stowell, Dennis O’Hare

Durée : 1h34

Date de sortie : printemps 2020 (vu à Deauville et Etrange festival)

Synopsis :
Hunter semble mener une vie parfaite aux côtés de Richie, son mari qui vient de reprendre la direction de l’entreprise familiale. Mais dès lors qu’elle tombe enceinte, elle développe un trouble compulsif du comportement alimentaire, le Pica, caractérisé par l’ingestion d’objets dangereux. Son époux et sa belle-famille décident alors de contrôler ses moindres faits et gestes pour éviter le pire : qu’elle ne porte atteinte à la lignée des Conrad… Mais cette étrange et incontrôlable obsession ne cacherait-elle pas un secret plus terrible encore ?

Pour son premier film, Carlo Mirabella-Davis choisit un sujet peu connu et assez original : la maladie Pica qui fait que les personnes atteintes de cela ingèrent des objets dangereux.

Très étrange, un peu malsain sur les bords, Swallow est le genre de film à ne pas mettre sous tous les yeux.

Malgré une très belle photographie et des choix de plans intéressants où l’on commence par des plans fixes dans la première partie et on continue dans la deuxième avec beaucoup de caméra à l’épaule, le film de Carlo Mirabella-Davis a un peu de mal à convaincre, surtout dans sa seconde moitié qui se perd un peu dans un je-ne-sais-quoi qui s’éloigne trop du sujet avec une tendance à nous faire perdre un peu le fil…

Si certains y trouveront leur bonheur pour le côté étrange, d’autres auront surement plus de mal à vraiment rentrer dans le film. Et voilà un peu tout le problème : comment pleinement rentrer dans un film qui a du mal à vous parler ?

L’originalité des films se faisant rares, il est toujours intéressant de découvrir de nouvelles histoires peu racontées au cinéma et à la télévision., mais il est parfois compliqué de comprendre le sens et le message que veut transmettre le réalisateur. Et c’est le cas avec Swallow.

Il est donc bien dommage de faire le constat que le film soit peu entraînant et aussi peu compréhensible parfois. Il n’est pas mauvais, au contraire et l’ on sent que le réalisateur a mis du temps et du cœur à l’ouvrage pour présenter son oeuvre et ce notamment dans le choix de casting, musique Hayley Bennett est très bien dans ce rôle complexe. N’oublions pas non plus Austin Stowell tout aussi bon en second rôle. Malheureusement, je ne suis pas parvenue à passer les longueurs et le trop plein d’étrange qui m’ont fait rapidement sortir du film.

Un film qui divise.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :