Critique : Le Labyrinthe : Le Remède mortel

Le Labyrinthe : Le Remède mortel

8.5

Scénario

8.5/10

Acteurs

8.9/10

Réalisation

8.5/10

Bande originale

8.0/10

Les pour

  • 2h21 de rythme intense
  • une bonne conclusion à la saga
  • un casting convainquant

Les contre

  • cela reste malgré tout un film majoritairement ciblé public ado, ce qui pourrait décevoir certains

Twitter : #LeLabyrinthe #LeRemèdeMortel @20thCFox_FR

titre VO : The Maze Runner : The Death Cure

Réalisateur : Wes Ball

Acteurs : Dylan O’Brien, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster, Ki Hong Lee

Durée : 2h21

Date de sortie : 7 février 2018

On met parfois beaucoup de pression sur une adaptation et encore plus quand le livre ne vous a pas forcément convaincu. Alors c’était avec impatience que nous attendions de voir Le Remède Mortel.

Avec les deux premiers volets de la saga Le Labyrinthe et les quelques libertés et changements apportées par rapport au récit original, Le Remède Mortel est nourri d’une grande force d’incertitude pour les lecteurs de la trilogie littéraire comme pour les non lecteurs d’ailleurs. Ainsi dès les premières minutes, l’action débarque et le rythme nous maintient en haleine tout au long de l’intrigue. La réalisation est au top et ne souffre pas de malaises visuels.

Bien sûr le film n’est pas non plus qu’une série de scènes physiques et nous offre également les réponses à nos questions laissées vacantes à la fin du second opus et plus particulièrement celles concernant le fameux remède qui donne le titre à ce nouveau film. Le film comprend également son lot de surprise et notamment au niveau de l’émotion. On ne peut que recommander aux plus sensibles d’apporter, un ou plusieurs mouchoirs.

Dylan O’Brien poursuit avec justesse son interprétation de Thomas tout comme Kaya Scodelario dans le rôle de Teresa et Thomas Brodie-Sangster dans celui de Newt. Le reste du casting complète sans fausse note ce joyeux trio et fait plaisir à regarder.

Avec ce dernier opus, cette saga du Labyrinthe aura donc réussi à nous convaincre en prouvant qu’on peut encore amener sur écran des histoires originales et surprenantes. Un bon moment de cinéma qui marquera certains.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :