Critique d’Eugénie Grandet

Eugénie Grandet

6.7

Réalisation

6.5/10

Scénario

6.5/10

Casting

7.0/10

Les pour

  • Une belle photographie

Les contre

  • Une réalisation simple qui peut ennuyer

Twitter : #EugénieGrandet @AdVitam_distrib

Titre VO :

Réalisateur : Marc Dugain

Acteurs : Joséphine Japy, Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, César Domboy

Durée : 1h45

Date de sortie : 29 septembre 2021

Nouvelle adaptation du roman d’Honoré de Balzac, Marc Dugain réalise une version classique mais moderne de cette histoire d’Eugénie Grandet. Entourée d’un père avare, d’une mère passive et d’une servante dévouée, Eugénie mène une vie simple et pauvre et rêve de liberté et même du possible grand amour alors que son père semble hésiter à la marier du fait du paiement d’une dot. L’arrivée du cousin Charles va bouleverser la vie de la jeune fille.

Même s’il prend quelques libertés notamment sur les faits à la fin de son scénario rendant le tout plus moderne, le film offre un beau moment de cinéma du genre littéraire. La beauté photographique des séquences éclairées à la bougie restera une part importante qu’on retiendra de cette œuvre. Le reste de la partie technique reste correcte mais ne nous subjugue pas plus. On reconnait tout de même un bon travail en ce qui concerne les costumes qui nous replongent parfaitement dans l’époque du 19ème siècle.

Joséphine Japy interprète Eugénie avec douceur et Olivier Gourmet convainc en père avare. Valérie Bonneton, elle, nous prouve qu’elle peut jouer plus que de la comédie et étale une belle palette d’émotions.

Ainsi donc, Eugénie Grandet devrait plaire à un certain public pour sa part littéraire. D’autres seront peut-être attirés par le casting, on pense aux fans de la série Outlander avec la présence de César Domboy dans le rôle du cousin Charles, mais le film reste très simple et ne donne pas de réelles surprises qui auraient pu convaincre d’autres spectateurs.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :