Critique de « Whiplash »

Avis:

Twitter : @AdVitam_distrib #Whiplash

Acteurs : Milles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist, Paul Reiser

Réalisateur : Damien Chazelle

Date de sortie : 24 décembre 2014 (1h45min)

Synopsis : Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

whiplash-image3

Il s’agit là de l’adaptation du court métrage du même réalisateur qui a remporté le Prix du jury au festival de Sundance 2013. Le long métrage remporte quant à lui le Grand prix du jury et le Prix du public de l’édition 2014 du festival dans la catégorie « U.S. Dramatic ». Il obtient ensuite le Grand prix et le Prix du public du Festival du cinéma américain de Deauville 2014.

Pour ma part j’ai eu la chance de découvrir le film en avant-première, il y a trois mois de cela en connaissant rien du film, sans avoir vu ni affiche, ni bande-annonce, j’ai été vraiment très surpris par ce chef-d’oeuvre, oui j’ai bien dit chef-d’oeuvre.

Damien Chazelle, le metteur en scène laisse éclater au grand jour toute la puissance de sa mise en scène en choisissant de caractériser intensément la relation entre Andrew, un jeune batteur de jazz (Miles Teller) et son professeur, Mr Fletcher (J.K. Simmons), un mentor amoral en proie à d’incontrôlables excès de colère. La dynamique relationnelle qui s’installe entre les deux personnages s’avère impressionnante.

Andrew, en première année au conservatoire de musique de Manhattan rêve d’intégrer l’orchestre de l’intraitable Mr Fletcher, réputé comme le meilleur de l’établissement. Lors d’une séance de répétition en solo, le professeur remarque le jeune batteur et décide de lui donner sa chance. Dès son arrivée dans le cours, Andrew doit très vite se plier aux demandes de perfectionnisme du professeur. L’apprentissage est quasi militaire, fait de rabaissements, d’insultes et de violents coups de gueules et pour Fletcher qui n’est pas un tendre, intégrer son orchestre renommé est une chose qui se mérite.

whiplash-image2

Le duo formé par Miles Teller et J.K. Simmons fonctionne à merveille.  J.K. Simmons  est incroyable dans le rôle de l’intraitable Mr Fletcher, et apporte tout ce qu’il faut au rôle. Il est parfait. Whiplash nous fait ainsi passer de la relation de respect d’un élève vis à vis de son professeur à authentique confrontation pleine de sens en quelques minutes à peine, nous offrant par la même occasion un final d’une intensité incroyable à couper le souffle.

L’implication de Miles Teller dans le rôle est admirable puisque c’est lui qui a assuré plus de la moitié des prestations musicales (il est lui-même batteur depuis l’âge de 15 ans et a pris part à des cours intensifs pour les besoins des morceaux de jazz ultra techniques du film), l’osmose entre lui et son instrument est parfaite. Nous avons également des plans très serrés sur certaines parties de son visage pour accentuer la puissance émotionnelle qu’il nous dégage et des gros plans sur les baguettes et ses doigts pleins de sang, tellement il s’y donne avec acharnement.

whiplash-image1

En conclusion le réalisateur Damien Chazelle nous rend une partition riche en émotions et sans fausses notes. Whiplash se montre largement à la hauteur et c’est pour moi l’un des meilleurs films de cette année. Un pur chef-d’oeuvre, une révélation.

Info sortie DVD / bluray

Nous avons eu la chance également de tester le Bluray du film et force est de constater que la qualité était au rendez-vous avec une super image mais également une très bonne utilisation du son. Idéal puisque le film parle de musique, le son du film fera plaisir aux détenteurs d’un bon home-cinema.

Whiplash Bluray

Du côté des bonus, quoi que assez maigres, ils n’en demeurent pas moins intéressants avec de bonnes interviews des acteurs principaux mais également du réalisateur et pour une fois on a pas ce sentiment d’assister à une simple promo. Ici ils parlent tranquillement du film.

Mais le bonus le plus intéressant reste sans aucun doute le court métrage ayant donné par la suite vie au film. C’est en effet toujours intéressant de découvrir la genèse d’un projet.

Un bluray donc qui comblera les fans du film même si l’on espère plus tard un collector plus complet avec pourquoi pas la bande originale incorporée.

1 commentaire sur Critique de « Whiplash »

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :