Critique de Waves

Waves

6.8

Scénario

6.4/10

Réalisation

6.0/10

Casting

8.8/10

Bande originale

6.0/10

Les pour

  • Bon casting

Les contre

  • Du déjà vu
  • Une réalisation peu inspirée

Twitter : #waves

Titre VO :

Réalisateur : Trey Edward Shults

Acteurs : Taylor Russell McKenzie, Kelvin Harrison Jr. , Sterling K. Brown

Durée : 2H15

Date de sortie : 29 janvier

Première petite déception de ce début d’année et ce d’autant que les avis US semblaient assez positifs…

S’il faut en effet saluer la qualité du casting avec des acteurs doués, jouant très bien et une photographie assez jolie (par moment), il est néanmoins impossible de faire l’impasse sur un scénario décevant et des choix de réalisations discutables.

Débutons par la réalisation… Personnellement j’ai du mal avec cette mode du changement de format sur certaines scènes pour « donner un genre », comme si la force de ce qui était présenté ne suffisait pas à faire passer le message. Passer d’un format 16/9 à un format 4/3 semble plus être devenu le gimmick tendance (Merci Mommy de Dolan) souvent sans réel intérêt comme c’est le cas dans ce film qu’une nécessité. En effet Trey Edward Shults change le format d’image deux ou trois fois dans Waves et clairement cela n’apporte rien.

Le scénario est donc lui aussi également décevant puisque il aborde des sujets déjà vus, vus et encore revus. Si parfois quand cela est bien proposé, ce n’est pas gênant, ici le film est découpé en deux parties (sans réelles raisons) dont la seconde qui intervient très tardivement ne tire jamais parti de la première, donnant même parfois l’impression qu’elle n’a quasi pas existé. Le découpage des deux histoires est ainsi mal foutu, n’apporte rien et comme la seconde partie arrive tardivement, on n’a réellement que faire des personnages mis en avant dans celle-ci alors que justement on commençait à accrocher à ceux de la première… Totalement évincés (ou presque) dans sa seconde moitié.

Reste une bande originale agréable, bien que clichée par moment et un casting de qualité porté entre autre par Kelvin Harrison Jr.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :