Critique de Une part d’ombre

Une part d'ombre

7.4

Casting

7.0/10

Réalisation

7.5/10

Scénario

7.2/10

Bande originale

8.0/10

Les pour

  • Un bon suspens policier

Twitter : #UnePartDOmbre

Titre VO :

Réalisateur : Samuel Tilman

Acteurs : Fabrizio Rongione, Natacha Régnier, Baptiste Lalieu

Durée : 1H30

Date de sortie : 22 mai 2019

Est-ce qu’une personne d’apparence parfaite l’est totalement ?

Une part d’ombre explore cette thématique de l’apparence, de la double vie en prenant comme départ le meurtre d’une jeune femme que l’on va associer à un homme qui pourtant semble totalement incapable d’une telle chose.

Le film de Samuel Tilman est dans un premier temps un bon thriller policier puisqu’il va nous faire douter en permanence de la culpabilité ou non de son personnage principal, nous laissant ainsi, comme les différents protagonistes du film, mettre en doute son aspect « parfait » au point de nous faire remettre en question les gens qui nous entoure dans notre vie.

Car le sujet du film est évidemment là, savoir qu’il est peu probable que quelqu’un soit totalement blanc ou noir, mais bien que chacun a une part d’ombre et que l’on ne peut clairement jamais connaître totalement une personne.

Dans ce petit jeu du double jeu, Fabrizio Rongione est très bon puisqu’il permet de maintenir le doute sur sa culpabilité, ou non tout du long alors que l’on assiste en face aux souffrances causées par le doute de la part de sa compagne superbement jouée par Natacha Régnier, mais aussi de son entourage qui va se déchirer autour de lui.

Si certains vont se sentir trahis, trompés, d’autres vont en contre-partie s’avérer être des soutiens inattendus et d’une loyauté sans failles et ce même quand tout semble accabler notre protagoniste principal.

Une part d’ombre est plaisant à regarder de par son sujet et le bon jeu de ses comédiens. Un bon suspens policier.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :