Critique de Un tour chez ma fille

Un tour chez ma fille

6.3

Scénario

4.5/10

Casting

8.8/10

Réalisation

6.0/10

Bande originale

6.0/10

Les pour

  • Casting de qualité
  • Un humour léger, mais agréable

Les contre

  • Peu d'effort niveau scénario
  • L'absence d'Alexandra Lamy

Twitter : #UnTourChezMaFille

Titre VO :

Réalisateur : Eric Lavaine

Acteurs : Josiane Balasko, Mathilde Seigner, Jérôme Commandeur, Philippe Lefebvre, Didier Flamand, Line Renaud

Durée : 1H25

Date de sortie : 16 juin 2021

Petit succès en salle lors de sa sortie en 2016, Retour chez ma mère ne laissait pas spécialement entendre qu’il y aurait une suite et pourtant elle nous arrive cette semaine avec le plaisir, mais aussi les déceptions que peuvent apporter les suites.

Première déception, l’absence d’Alexandra Lamy pourtant présente dans le précédent film et surtout fidèle d’Eric Lavaine pour avoir tourné à plusieurs reprises sous sa direction. Une absence qui manque évidemment au film même si les scénaristes ont pensé à expliquer celle-ci via un petit cameo audio et quelques mentions. Reste que l’absence de sa fraîcheur et sa bonne humeur manque à cette suite.

D’un autre côté, cette absence permet de mettre plus en avant l’excellente Mathilde Seigner qui devient ainsi le rôle le plus important avec Josiane Balasko. Moins autoritaire et plus posée que sur le précédent film, on prend un réel plaisir à voir l’évolution de son personnage. Son couple avec Jérôme Commandeur fonctionne toujours d’autant qu’il apporte juste ce qu’il faut d’émotion à un personnage clairement là pour être « Le comique ».

Face à eux deux et leur histoire de couple, on retrouve Philippe Lefebvre dans le rôle du frère qui permet de combler quelques scènes, mais dont on s’intéresse toujours aussi peu.

Il en est de même avec le personnage de Line Renaud qui semble avoir été mis là pour combler un vide dans le scénario qui devait tenir sur quelques pages à peine. Son personnage, ses réactions etc font déjà vu ne font malheureusement pas sourire. On sent plus l’aspect « Guest de luxe » plus qu’un apport vraiment intéressant.

Enfin et on garde le meilleur pour la fin, Josiane Balasko est toujours aussi parfaite. Elle est drôle, touchante, joue divinement bien et porte tout le film (surtout l’humour) sur ses épaules. Son capital sympathie emporte tout et rend clairement cette suite agréable au point de combler justement les différentes déceptions citées plus haut.

Cette suite, si elle ne marquera pas autant que le premier film, permet de passer un très bon moment et ce en très grande partie grâce à son casting, mais l’on aurait aimé un scénario plus travaillé.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :