Critique de Titane

Titane

4

Scénario

1.0/10

Réalisation

1.0/10

Casting

6.0/10

Bande originale

8.0/10

Les pour

  • Belle bande originale

Les contre

  • Une farce qui repose sur un faux Buzz
  • Prétentieux et mieux fait par d'autres

Twitter : #Titane

Titre VO :

Réalisateur : Julia Ducournau

Acteurs : Vincent Lindon, Agathe Rousselle, Garance Marillier

Durée : 1H48

Date de sortie : 14 juillet 2021

Lors qu’est apparu Julia Ducournau sur le devant de la scène avec son film Grave, le monde entier a crié au génie et il y avait de quoi dans la mesure où cette dernière bousculait un peu les codes en proposant un film « de genre » intéressant et comprenant quelques scènes fortes.

Mais en 2021 et après avoir bien usé de superlatifs, il y a une chose que le public avait oublié : Julia Ducournau est française !

Si j’utilise cette accroche forte, c’est parce que malheureusement comme de nombreux réalisateurs / réalisatrices français(es) qui réussissent leur premier film, ces dernier(e)s se plantent sur le second en accumulant tout ce qui est détestable dans le cinéma français, à savoir ce besoin d’utiliser un style de cinéma pour offrir finalement une oeuvre prétentieuse et à la limite du ridicule.

Reposant sur un faux buzz venu de Cannes où on se demande vraiment si les gens qui disent avoir eu des malaises etc pendant la séance n’ont pas été acheté ou dirigé dans leurs propos tant rien de ce qui a été dit n’est vrai. Ce Titane veut nous parler d’une chose déjà abordée de manière plus intelligente par d’autres et y ajoute un peu de fantastique parce qu’il fallait bien trouver autre chose à faire pour éviter « La copie ».

On a donc entendu qu’il y avait des scènes choquantes, des passages qui retournent l’estomac et ainsi de suite… De mon côté c’est surtout le fait d’avoir perdu mon temps devant ce film qui m’aura réellement retourné. A la fois trop long et surtout d’une platitude sans nom, Titane n’a que sa bande originale d’intéressante et enlevée pour nous tenir éveillé. Du côté des scènes qui peuvent choquer, il y a bien une ou deux choses qui peuvent marquer, mais rien de plus que ce que propose le cinéma d’horreur traditionnel et encore. Et c’est peut-être là la plus grande force de ce film, à savoir de berner le public en utilisant le mot « Genre » pour définir un hybride ridicule et attirer des gens ultra sensibles qui pourraient tourner de l’oeil en voyant une opération (digne de la série Urgence) ou une femme avec une montée de lait qui est en fait de l’huile moteur ! Oui Julia Ducournau est tombée dans l’arnaque d’utiliser l’accroche « Film de genre » pour sur-vendre une oeuvre et devenir une accroche marketing.

Du côté du casting, le duo s’en sort bien mais ne restera pas dans les mémoires. Agathe Rousselle a du potentiel, mais ce n’est pas encore ici qu’on la retiendra.

Titane a tout du film qui choquera la mamie à qui on n’aura pas expliqué ce que ce film allait proposer et plaira aux pseudos intellos qui vont y voir une « Approche intelligente sur l’identité et…. bla bla bla » sauf que cela ne fait pas du bon cinéma !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :