Critique de The wretched

The wretched

9

Scénario

8.8/10

Casting

9.4/10

Réalisation

8.8/10

Bande originale

9.0/10

Les pour

  • Un bon thriller horrifique
  • Très bon casting

Les contre

  • Ne peut éviter la comparaison avec Ça de Stephen King

Twitter : #TheWretched #EtrangeFestival @etrangefestival

Titre VO :

Réalisateur : Brett Pierce, Drew T. Pierce

Acteurs : John-Paul Howard, Piper Curda, Jamison Jones

Durée :

Date de sortie : Inconnue (Vu à l’étrange festival)

Imaginez Ça sans l’aspect fantastique (de la fin) et uniquement un côté horreur avec une créature étrange. Voici ce que propose à peu de choses prêt « The wretched« .

Pas de clown tueur d’enfants, mais bien une sorte de monstre féminin qui se nourrit aussi d’enfants, mais avec quelques twists différents comme la capacité de faire oublier aux parents l’existence de ceux-ci, ainsi que celle de pouvoir revêtir la peau de leur mère.

N’y allons pas par quatre chemins, The wretched est un très bon thriller horrifique grâce à de nombreux éléments, à commencer par son casting;

Contrairement aux habituels films Hollywoodiens où tout le monde est propret, semble sortir d’une publicité pour Colgate et bien souvent joue moyennement dans ce genre de production, il n’en est rien ici. Notre héros est le voisin d’à côté avec un peu de ventre et l’absence d’abdos là où la vedette féminine est quant à elle aussi bien proportionnée (pas anorexique), plus proche des filles que l’on croise tous les jours que les bimbos sans cervelles vues et revues dans le cinéma d’horreur. Eux ; ce sont la révélation John-Paul Howard et la non moins talentueuse Piper Curda.

Ce côté ados normaux permet de s’identifier à eux, ce qui souvent apporte de la réussite aux films de genre.

Au-delà de cet excellent casting, il faut saluer la magnifique photographie et la très bonne réalisation en suspens qui monte crescendo pour un final qui file à toute vitesse. C’est le schéma classique du film d’horreur, mais il est bien exécuté.

La bande originale est également soignée, pop, mais pas issue des gros tubes qui passent en radio si bien que cette dernière sonne moderne, mais pas commerciale pour vendre du click et du streaming.

Autre bonne chose évidemment, son scénario puisque The wretched crée un nouveau monstre étrange avec une mythologie à peine survolée et l’espoir de voir pourquoi pas un jour arriver une suite (la porte reste ouverte sur différentes possibilités

The wretched souffrira évidemment de la comparaison avec Ça, mais se priver de ce très bon film juste à cause de quelques similitudes serait dommage.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :