Critique de the pretenders

The pretenders

7.9

Scénario

6.8/10

Casting

8.8/10

Réalisation

7.0/10

Bande originale

9.0/10

Les pour

  • Un bon trio d'acteurs
  • Superbe bande originale

Les contre

  • James Franco pas très bon acteur ici
  • Trop Trop de sous histoires

Twitter : #ThePretenders

Titre VO :

Réalisateur : James Franco

Acteurs : Jane Levy, Jack Kilmer, Shameik Moore, Brian Cox, Juno Temple, James Franco

Durée : 1H39

Date de sortie : Inconnue

Un hommage au cinéma de la nouvelle vague, un triangle amoureux, une belle histoire d’amitié, les dangers du sida dans les années 80, thriller… Voilà certaines des thématiques mises en avant dans le dernier film signé James Franco et si cela vous semble de trop, c’est aussi parce que c’est le cas.

Pretenders est un joli film en soi, agréable à regarder avec des personnages attachants, mais son problème réside un peu dans le fait de vouloir faire plusieurs films en un sans jamais vraiment aller à fond dans un genre et plutôt en les survolant tous. Se déroulant sur quelques années, on finit plus par s’intéresser aux personnages et la relation amoureuse et ce au détriment des autres sous-histoires qui finalement intéressent bien moins. Si l’on prend ainsi l’exemple de l’identité secrète de Christine, et bien une fois qu’on en parle, on ne s’en soucie même pas puisque cela semble avoir été mis là comme ça pour combler le manque de développement d’idées.

Autant dire que The pretenders doit se regarder pour son trio et son trainage amoureux et pas vraiment pour les autres intrigues.

Du côté du casting, nous avons un presque sans faute. Presque parce que finalement le seul qui ne joue pas très bien dans le film est… James Franco en personne. Cela aurait été plus judicieux pour lui de rester derrière la caméra tant son interprétation est en décalage avec celle des autres comédiens. Il semble n’en avoir rien à foutre quand les autres, au contraire de lui, sont bien plus investis.

A nouveau, c’est le trio qui sort du lot et les 3 jeunes comédiens sont touchant de vérités et de sincérités dans l’approche de leurs personnages respectifs. On s’intéresse à eux et évidemment on ne peut qu’être tristes sur certaines situations.

Le film n’est pas très long et le tout passe assez vite, et ce quitte à comme dit plus haut, survoler des sujets. Certaines choses auraient méritées d’êtres éliminées, mais nous n’allons pas revenir sur ce sujet.

Enfin l’aspect le plus positif du film restera sa bande originale simplement magnifique.

The pretenders n’est ps un mauvais film et s’apprécie vraiment, dommage juste que James Franco ait voulu trop en faire.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :