Critique de The Jane Doe Identity

The Jane Doe Identity

The Jane Doe Identity
8.275

Scénario

9/10

    Réalisation

    9/10

      Casting

      9/10

        Musique

        8/10

          Les pour

          • Une histoire prenante
          • De bons acteurs

          Les contre

          Twitter : #TheautopsyofJaneDoe @WildBunch

          Titre VO : The autopsy of Jane Doe

          Réalisateur : André Øvredal

          Acteurs: Emile Hirsch, Brian Cox, Ophelia Lovibond, Olwen Catherine Kelly

          Date de sortie : 31 mai 2017

          Durée : 1h39

          Film ayant fait le tour des festivals depuis 2016, dispo sur Itunes US depuis ce 2 mai et en salle française le 31 mai 2017, autant dire que le film aura fait du chemin pour arriver jusqu’à nous.

          Etant de nature impatient, j’ai ainsi sauté sur mon compte Itunes US pour enfin découvrir ce film et les quelques dollars usés pour la vision du film n’ont pas été vains tant ce film m’a plu.

          Avant d’aller plus loin, je me dois de vous recommander d’éviter le plus d’informations possibles proche du spoilers pour pleinement profiter du film, tant ce dernier prend une tournure inattendue dans sa seconde partie.

          Ainsi sans vous dévoiler de grands informations, concentrons nous simplement en premier sur le titre orignal du film « L’autopsie de Jane Doe« , un titre bien plus intelligent, cohérent et important de sens que ne l’est le titre sélectionné de manière absurde par un idiot du marketing français.

          En effet, le film se déroule dans une sorte de morgue et l’autopsie de cette fameuse Jane Doe (Jane Doe ou Joe Doe pour les hommes sont les noms donnés à un corps retrouvés sans aucune idée de leur identité) est au centre du film. Ainsi si vous avez du mal avec le fait de voir des découpes chirurgicales, des os qui craquent etc, la vision du film vous fera frissonner.

          Bien que le lieu où se situe l’action du film soit loin d’une morgue classique, on passe très rapidement sur le concept de la grande maison glauque pour finalement se concentrer à la fois sur les personnages et l’autopsie de la victime qui petit à petit va révéler son identité.

          C’est tout ce que l’on vous dira de l’histoire du film sous peine de vous gâcher la surprise.

          Concernant la réalisation, celle-ci est vraiment agréable et alterne les moments de suspens et les moments visuellement effrayants (essentiellement concentrés sur le dégoût que peut provoquer une autopsie). En effet le film ne joue que peu sur le côté sursaut, horreur pure et puise plutôt dans notre peur de la mort ou du fait de se trouver à côté d’un cadavre, soit une peur différente de ce que l’on peut connaître en général, et ce, dans toute sa première partie avant que l’histoire ne prenne une autre tournure et accentue cette peur avec un autre aspect tout aussi effrayant.

          Au niveau du casting, le duo père / fils formé par Brian Cox et Emile Hirsch fonctionne parfaitement et les deux acteurs délivrent une jolie performance. Le film étant proposé de manière sérieuse et non comme une comédie horrifique (ne cherchez rien de drôle ici), il fallait deux acteurs à prendre au sérieux et les deux têtes d’affiche rendent bien cet aspect que demande leur personnage vis-à-vis de l’histoire.

          Bénéficiant d’un bon suspens dans la mesure où l’on cherche à comprendre, nous aussi, qui peut bien être cette Jane Doe en plus de nous attacher aux personnages, on n’a aucunement envie de décrocher du film et c’est concentré à 100% sur ce qui se passe à l’écran que l’on se retrouve et ce dès le début. André Øvredal ne perd pas son temps à donner 1000 couches de personnalités à ses personnages et préfère distiller le strict nécessaire les concernant sur la durée du film pour ainsi nous permettre de rentrer rapidement dans le vif du sujet. Une proposition intelligente puisque les informations proposées sont suffisantes que pour nous rendre les personnages attachants et rapidement avancer dans le film, faisant de ce dernier une expérience avec un excellent rythme et ne souffrant d’aucun moment longuet.

          La bande originale est classique au genre mais efficace avec un petit bonus pour qui comprend l’anglais (les paroles d’une chanson jouée dans le film).

          The autopsy of Jane Doe est un très bon film qui sera parvenu à me surprendre par sa tournure, son bon jeu d’acteur et son histoire vraiment intéressante.

          Be the first to comment

          Laissez nous un commentaire