Critique de Sweet Virginia

Sweet Virginia

8.3

Scénario

8.0/10

Acteurs / Doublage

9.0/10

Musique

8.0/10

Réalisation

8.0/10

Les pour

  • Des acteurs de grands talents
  • Un pur bon polar
  • Une photographie et une BO au top

Twitter : #SweetVirginia @etrangefestival

Réalisateur : Jamie M.Dagg

Acteurs : Jon Bernthal, Christopher Abbott, Imogen Poots, Rosemarie DeWitt, Odessa Young

Durée : 1h35

Année de production : 2017 (Proposé à l’étrange Festival 2017)

Des bons polars il en existe un bon nombre et Sweet Virginia en fait désormais partie. Le film débute dans un bar où trois hommes se réunissent pour leur séance de poker habituelle. Puis un homme entre, les tue et vide la caisse. Dans les jours qui suivent, ce dernier va faire la rencontre d’un ancien champion de rodéo.

Dès les premières scènes, l’ambiance du film est plantée. Les tons sont sombres et les personnages intenses. L’intrigue se met progressivement en place et nous tient en haleine pendant un peu plus de 90 minutes. Le réalisateur Jamie M.Dagg assume son film entièrement et n’hésite pas à nous montrer directement des séquences violentes et dures où l’injustice peut jouer des tours.

Pour ajouter à la photographie déjà quasi parfaite, on a droit également à une bande originale qui en impose et une bonne maîtrise a été appliquée sur le son. Ainsi, avec cette tension, on est à chaque instant dans l’impossibilité de savoir exactement dans quel déroulement va se poursuivre l’intrigue. A tout moment, les choses peuvent basculer. De quoi rendre Sweet Virginia captivant.

Pour interpréter Elwood, le tueur, et Sam, l’ex-champion de rodéo aujourd’hui propriétaire d’un motel, Jamie M.Dagg a fait appel à des pointures ou des pointures en devenir. Pour Elwood c’est donc Christopher Abbott qui nous offre une interprétation impressionnante de ce personnage à la fois terrifiant mais cachant un mal-être profond. Une grande révélation d’acteur qu’on devrait retrouver très vite. Pour lui donner la réplique, dans le rôle de Sam, on a celui qu’on n’a presque plus besoin de présenter. Jon Bernthal, après les séries The Walking Dead, Daredevil et bientôt The Punisher, tout en passant par une multitude de films, propose à nouveau un jeu impeccable. On salue également les talents de Imogen Poots et Rosemarie DeWitt.

Sweet Virginia est donc un excellent film dont on espère grandement une sortie sur grand écran tant il le mériterait.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :