Critique de Soleil de Plomb

Soleil de plomb

8.8

Scénario

8.5/10

Acteurs

9.0/10

Réalisation

10.0/10

Musique

7.5/10

Les pour

  • Une mise en scène parfaite
  • Des acteurs au top
  • Originalité

Les contre

  • Quelques longueurs par moment

#Twitter : #SoleilDePlomb

Titre en vo : Zvizdan

Réalisateur : Dalibor Matanic

Acteurs : Goran Markovic, Tihana Lazovic.

Date de sortie : 30 mars 2016.

Synopsis : Soleil de Plomb met en lumière trois histoires d’amour, à travers trois décennies consécutives, dans deux villages voisins des Balkans marqués par une longue histoire de haine inter-ethnique. Soleil de Plomb est un film sur la fragilité – et l’intensité – de l’amour interdit.

Dalibor Matanic nous offre un film captivant et très original. En effet, il met en scène – de façon magistrale – trois histoire d’amour chacune différentes à dix ans d’intervalle. Toutes aussi captivantes les unes que les autres, on ne s’ennuie pas, puisqu’on sent profondément toute la passion qu’il a mise à raconter ces histoires.

La toute première histoire se déroule dans les années 1991, le pays est en guerre. Il introduit l’histoire de Jelena (Tihana Lazovic) et Ivan (Goran Markovic), deux être passionnément amoureux, mais ils sont malheureusement réduits à ne pas pouvoir vivre pleinement leur amour à cause de leurs différence. Ils prendront alors la décision de partir. Cette envie de liberté pendant une période de guerre se fait ressentir, leur amour est magnifique, bien que voué à l’échec. Cette première histoire est prenante et mise en scène de façon magistrale.

soleil

A travers des plans fascinants qui se succèdent montrant les maisons inhabitées en ruine, on comprend qu’on passe à la deuxième histoire cette fois-ci après les horreurs de la guerre, dix ans plus tard en 2001. Natacha (toujours jouée par Tihana Lazovic) habite une nouvelle maison avec sa mère. Ante (Goran Markovic), viendra travailler chez elles pour reconstruire la maison, tout comme elles tenteront de se reconstruire après la mort du frère de Natacha. L’histoire d’amour entre Ante et Natacha est complexe. Dans ce huit-clos, entre passion, rancune et colère, leur amour ne mènera à rien dû à leurs souffrances personnelles.

Soleil-de-plomb

Nous voilà en 2011. Luka revient où il a grandi. Détruit par un passé qu’il n’a pas pu contrôler, il revient pour tenter de se libérer du poids qui le pèse. Il vient reconquérir Marja. Cette dernière histoire est toute aussi prenante et captivante que les autres.

A travers ces trois histoires, Dalibor Matanic a voulu écrire sur l’amour tout en dénonçant le racisme, la guerre et la différence des uns et des autres. Par sa mise en scène remarquable, il parvient à nous captiver et à nous emmener dans ces différentes époques et histoires d’amour. La nature filmée est époustouflante, tout est modelé et ficelé de manière impeccable. C’est sans compter sur la prestance des acteurs qui est parfaite.

Le film a été sélectionné dans la catégorie Un Certain Regard au Festival de Cannes. C’est tout à fait mérité.

Soleil_de_plomb

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles | Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :