Critique de « Rosie Davis »

A DUBLIN FAMILY STORY

Rosie Davis

9

Scénario

9.0/10

Réalisation

9.4/10

Casting

9.0/10

Bande-Originale

8.5/10

Les pour

  • Un sujet fort et d'actualité
  • Sarah Greene et les jeunes enfants sont épatants
  • Musique très douce et émouvante
  • Des plans superbes

Twitter : #RosieDavis @Rosie_Film @KMBOcinema

Titre VO : Rosie

Réalisateur :  Paddy Breathnach

Acteurs/trices : Sarah Greene, Moe Dunford, Ellie O’Halloran, Ruby Dunne…

Durée : 1H26

Date de sortie :  13 mars 2019

Intitulé tout simplement Rosie en Irlande, pays d’origine du film, Rosie Davis débarque chez nous mercredi prochain. Ce portrait d’une famille de la banlieue de Dublin, qui se retrouve du jour au lendemain sans logement, est assez inattendu et bouleversant.

Bouleversant oui, car ça pourrait être nous, vous, moi dans la situation qui est ici mise en avant. La famille Davis est aisée malgré 4 enfants d’âge radicalement différents (et donc aux besoins spécifiques), un père/mari qui travaille plus d’heures qu’il ne le peut dans la cuisine d’un restaurant. Et une mère, Rosie, aux petits oignons pour le bien-être de ses enfants. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Sauf que cette belle famille ne possède plus de toit sous lequel dormir, suite à la décision des propriétaires.

Rosie passe donc ses journées à s’occuper de ses enfants, qui ne comprennent la situation dans laquelle ils se trouvent qu’avec leurs regards plein d’innocence et d’espoir, et à essayer de trouver le temps d’obtenir une chambre ne serait-ce que pour une nuit déjà.

On se répète mais ces personnages sont tels des personnes de tous les jours, normales, qui luttent pour s’en sortir avec chacun des problèmes qui ne facilitent pas les choses… et on s’identifie à eux. On veut les voir retrouver le sourire, la joie de vivre tout en acceptant que tout ce qu’ils ont vécu jusque là est désormais derrière eux. Les acteurs sont épatants, la jeune et tendre Sarah Greene (aux airs de notre belle Marion Cotillard) livre une prestation sublime, les enfants sont superbes et attachants, la musique accompagne des moments difficiles avec beaucoup de douceur et de compassion… On pourrait aussi parler de certains choix techniques, de mise en scène, comme ce passage où Rosie cherche sa fille ainée dans le voisinage de son ancienne maison et que plus elle s’en rapproche, plus le plan est centré sur elle, long et sans coupure. Magnifique façon d’immerger le spectateur dans la détresse que ressent cette mère de famille à cet instant précis.

On pourrait continuer encore et encore à vous dire à quel point c’est un beau film, sans temps morts, sans baisse de rythme, bercé d’espoir et d’humanité tout du long tout en montrant l’importance actuelle d’un sujet majeur de la société dans certains endroits… on pourrait débattre sur cette fin, qui ne plaira peut-être pas à tout le monde dans la mesure où elle est plus ouverte et laissée à la suggestion que d’autres films du même type, mais qui ne manque pas de surprendre et de chambouler nos esprits. On pourrait mais on préfère tout simplement vous dire que c’est l’un des plus beaux films de ce début d’année et que ça sort au cinéma mercredi prochain. Un énorme coup de poing.

La bande-annonce :

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire