Critique de Robocop

Avis:

Twitter: @STUDIOCANAL #RoboCop

Acteurs: Joel Kinnaman, Gary Oldman, Michael Keaton, Abbie Cornish, Jackie Earle Haley, Michael K. Williams

Réalisateur :  José Padilha

Date de sortie: 5 février 2014 (1h57min) 

Bande annonce: 

Robocop 01
Voilà ce que l’on a envie de faire à Studio Canal

Le voilà donc en salle le fameux Robocop que Studio Canal s’est bien gardé de montrer à un grand nombre de blogueurs (le véritable public) en ne sélectionnant que quelques uns déjà acquis à sa cause… Et après avoir vu le résultat, on ne peut que comprendre cette stratégie, car il aurait été fou de montrer ce film à des gens ne manquant pas d’objectivité ou n’étant pas prêt à faire des courbettes simplement pour faire plaisir…

Robocop 2013Il faut dire que sur le peu de critiques sorties depuis hier, voir dans le même article des « je suis fan de la saga Robocop » et « ce remake est une réussite » ne fait que montrer la ligne éditoriale de certains mais aussi combien les jeunes se contentent de peu de choses.

Autant le dire de suite, cette intro n’est pas synonyme d’amertume puisque je voulais vraiment donner une chance à Robocop et n’ai eu de cesse que demander à le voir car la bande annonce laissait apercevoir un film intéressant et les gens autour de moi pourront en attester, je voulais vraiment y croire… Sauf que…

Voilà pour la petite Intro, passons au film. Autant ne pas y aller par 4 chemins, le seul truc d’intéressant dans ce dernier est le fait que les robots Ed-209 ne fassent plus marionnettes articulées mais partie intégrante du monde moderne grâce aux sfx actuels.

Pour ce qui est du reste, le film est long, d’une bêtise sans nom et parvient à moins développer ses personnages en 2h00 là où Paul Vehroeven y arrivait en moins de 30′.

Parlons donc des personnages…

RoboCop-13

Autant on pouvait être touché par le sort réservé à Alex Murphy dans le film original, on s’en contre fou totalement ici et son accident ridicule, vu dans la bande annonce – Comme tout ce qui est intéressant dans le film, est digne des pires navets là où la « Mort » de notre héros dans le film original était beaucoup plus intéressante, violente et d’une cruauté si forte que cela créait  instantanément  une empathie directe entre lui et le spectateur. A la minute même de son meurtre, on était vachement remonté contre les méchants du film.  Ici, les « pseudos méchants » sont insipides, meurent en 2 minutes, n’apportent finalement rien à l’histoire là où ils étaient  tous développés, impressionnants, débordants de personnalité et terminant leur course de façon assez spectaculaire (on se souvient tous du mec dans le bain d’acide) dans le film de Paul Verhoeven.

Il y a ensuite le défilé de grands noms… Fallait bien ça pour attirer le spectateur dans la salle à défaut d’avoir un film solide. On retiendra donc essentiellement que Hugh Laurie a du nez et a bien fait de quitter le navire assez tôt quand on voit ce que le rôle finalement attribué à Michael Keaton est devenu… Un Steve Jobs au rabais. Entre le petit jeans et le sweet noir pour faire CEO jeune et dynamique, on a juste envie de lui filer un Ipod pour écouter de la musique et lui demander de se barrer du film. Si Keaton comptait revenir sur le devant de la scène avec un tel rôle… C’est mal barré car il n’apporte aucune nuance à son personnage et dès les premières minutes du film… On sait déjà où l’on va aller avec lui.

Robocop 03

Puis il y a Gary Oldman qui nous refait son « Commissaire Gordon », à savoir un mec important bourré de principes mais quand même capable de se rebeller contre ses patrons mais aussi une Abbie Cornish qui passe plus de temps à pleurer qu’autre chose et un Samuel L Jackson qui était passable sur le début du film sauf sur sa dernière scène où il s’emballe et va puiser dans ses souvenirs de Django Unchained.

Vous voulez encore de la vedette ??

Il y a Jackie Earle Haley qui offrait plus dans son rôle de Freddy que dans celui-ci et Michael K. Williams en Lewis qui ne sert strictement à rien. On se souvient tous du personnage de Lewis au combien important dans le film original et qui était d’autant plus efficace en étant une femme… Et bien ici c’est un homme vide qui apporte si peu au film qu’on retiendra à peine son nom à la fin.

Reste enfin notre très méconnu Joel Kinnaman en Alex Murphy qui… joue plutôt bien le mec froid mais qui a une tête d’idiot quand il rêve (encore quelque chose vu dans la bande annonce).

Les acteurs ne sont pas au top, vous l’aurez compris, mais qu’en est-il de l’histoire ?

Robocop 02On est en 2014 et forcément les seuls méchants du monde sont forcément des arabes suicidaires et terroristes, c’est bien connu et quoi de mieux que de voir les Etats-Unis essayer de pacifier le Moyen-orient… Oui le film regorge de gros clichés comme celui-ci.

Forcément on est dans le Pro Amérique avec des « on est les plus forts, les meilleurs et on a notre drapeau qui vole bien » et j’en passe et des meilleures.

Et pourtant le pitch de base partait d’une bonne idée, celle d’avoir des robots capables de rétablir l’ordre mais malheureusement tout est foiré par la mise en place de celle-ci et surtout son utilisation ridicule.

Certaines scènes sont assez tordues et ridicules telles que Madame Murphy qui vit dans une grosse maison bourges mais n’a visiblement pas les moyens de faire garder son fils si bien qu’elle le trimballe partout, même quand il y a du danger ou encore Madame Murphy qui parvient à passer toute la sécurité de la police (que l’on voit bien en arrière plan contrôler la foule) pour se taper au milieu et essayer d’arrêter son mari…  Bref il y a beaucoup de choses idiotes ainsi.

Enfin il y a la musique. Le film est futuriste et la musique sonne comme du rock pourris des films de 2000. Pour le bonus, on a quand même Robocop qui s’entraine sur un rock comprenant une sorte de Yodel dans les refrains …

Vous l’aurez compris, ce remake ne sert absolument à rien et son seul mérite est de nous rappeler combien le film original est de qualité et surtout pas aseptisé pour un public pré-ado heureux dès qu’il voit un pistolet taser.

bonus: Vous voyez cette photo promo et ce look ? – Et bien ce n’est pas dans le film.

Robocop 04

Ps: Je ne vous ai pas dit… Le public rigole dans la salle. Oui en 2014, il y a de la comédie dans Robocop.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :