Critique de Robinson Crusoé

Robinson Crusoé

8.9

Scénario

8.0/10

Doublage

9.0/10

Réalisation

9.5/10

Musique

8.0/10

3D

10.0/10

Les pour

  • Une 3D exemplaire
  • Une jolie histoire
  • Un doublage de qualité

Les contre

  • Un design pouvant déplaire

Twitter : #RobinsonCrusoe3D @STUDIOCANAL

Acteurs : Matthias Schweighöfer, Kaya Yanar, Dieter Hallervorden

Réalisateur : Vincent Kesteloot

Date de sortie : 20 avril 2016 (1h30min)

Lorsque l’on nous a montré la bande annonce du film au showeb, on nous a expliqué qu’il fallait le voir en 3D pour apprécier tout le potentiel de ce Robinson Crusoé et de fait la bande annonce donnait bien en 3D. Pourtant, ce qui nous avait été montré ce jour-là ne m’avait aucunement préparé a ce que j’allais vivre ce dimanche 10 avril lors de l’avant-première à laquelle je fus invité. Car oui la 3D n’est pas juste jolie mais belle et bien  somptueuse.

Véritable démonstration de ce que devrait être la 3D au cinéma, Robinson Crusoé est une claque en termes d’effets, de profondeur de champ, d’utilisation de la caméra au service d’une bien jolie histoire. Autant être clair, je n’ai pas eu de claque visuelle aussi forte liée à l’utilisation de la 3D depuis la référence Avatar.

Alors, oui c’est un film d’animation et oui certains diront que c’est plus simple à faire avec ce style de cinéma et à ceux-ci, je dirai simplement que ce qui se passe ici est simplement une leçon pour tous les studios d’animation y compris Pixar qui bien qu’ils réalisent des films extraordinaires ne sont pas encore parvenus à proposer une profondeur de champ et une utilisation de la 3D aussi spectaculaire que celle-ci.

Car la 3D est très belle surtout quand l’oeil est capable de la voir et si certains proposent des films en 3D qui bougent non-stop si bien qu’au final on ne voit qu’une image floue, il n’en est absolument rien par ici et le réalisateur est parvenu à poser sa caméra de manière à ce que l’action à l’écran reste constamment limpide et jolie même dans les scènes les plus énergiques. Et puis la 3D n’est pas utilisée que pour des effets avec envoi vers l’écran, mais bien dans chaque détail allant de la chaise dans un coin à la feuille de l’arbre en second plan, tout est magnifique et utilise l’outil 3D à son meilleur.

Le meilleur exemple reste de voir les enfants assis dans ma rangée, essayer d’attraper les animaux face à eux… Cela remonte à très longtemps la dernière fois où j’ai vu ceci dans une salle de cinéma.

Vous l’aurez compris, la Technique 3D de ce film est définitivement un exemple à suivre pour les prochains films. Un grand pas a été franchi.

Mais un film réussi ce n’est pas que de la 3D, c’est avant tout un beau design, une histoire intéressante, des personnages attachants et un doublage de qualité. Sachez que sur chaque point c’est pratiquement une réussite à chaque fois. En effet le doublage est de qualité avec des acteurs peu connus nous permettant de nous attacher réellement aux personnages plus qu’à une voix (une sorte de forcing en général) ce qui est plutôt agréable. Chaque animal bénéficie d’une voix réussie et adaptée au personnage en question. On appréciera bien évidemment la chèvre ou encore le chien.

Une fois les personnages et le doublage passé, on s’attarde sur le design et c’est le seul endroit où j’ai ma réserve puisque celui-ci fait quand même très « jeu vidéo » et si certains apprécieront, c’est un peu moins mon cas bien que cela soit une appréciation personnelle. Je suis plus bluffé par des images telles que vues dans les films d’animations d’autres studios que dans ce film-ci et l’on se dit que lorsque NWavePictures passera cette étape là alors on aura là sans doute un des plus gros studios d’animation au monde tant la combinaison Design, 3D, Histoire sera parfaite.

Concernant l’histoire, cette dernière tient la route même si l’on aurait aimé rester quelques minutes de plus sur l’île de Robinson tant le film passe rapidement et passer de 1H30 à 1H40 de long métrage n’aurait pas été de refus d’autant que comme dis plus haut, nous sommes constamment émerveillés par la 3D. A noter également un passage assez triste et violent qui montre que le scénariste Dominic Paris n’a pas cherché à faire un film aseptisé, mais bien un film doté d’une jolie histoire avec ses moments de joie, mais aussi de tristesse.

Robinson Crusoé est donc un petit bijou que je recommande aux familles souhaitant passer un excellent moment avec leurs enfants devant un spectacle visuel sans précédents.

bonus: Voici l’excellent titre « The world belongs to us » interpreté par Marina Kaye, extrait de la BO du film

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles | Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :