Critique de « Robin des Bois »

Robin des Bois

6.3

Scénario

4.8/10

Casting

7.0/10

Réalisation

5.9/10

Bande originale

7.5/10

Les pour

  • Taron Egerton, toujours aussi bon
  • On est curieux de voir la suite
  • Très bonne musique

Les contre

  • Les 2/3 du film sont très peu originaux
  • Des CGI ratés

#Twitter : #RobindesBois #RobinHood @Lionsgate @Metropolitan_Fr

Titre VO : Robin Hood

Réalisateur : Otto Bathurst

Acteurs : Taron Egerton, Jamie Foxx, Jamie Dornan, Eve Hewson, Ben Mendelsohn…

Durée: 1h56

Date de sortie : 28 novembre 2018

8 ans. C’est le peu de temps qu’il aura fallût pour retrouver la figure emblématique de Robin des Bois au cinéma. Après une version (très) longue plus centrée sur les origines du personnage, signée par Ridley Scott, et qui n’avait pas connu grand succès lors de sa sortie en mai 2010, on doit reconnaître qu’on avait du mal à imaginer que le voleur légendaire puisse revenir sur nos écrans avant un bon moment.

C’était sans compter ces dernières années avec de nouvelles adaptations comme Le Roi Arthur version Guy Ritchie ou bien le remake de Ben-Hur en 2016… qu’il ne s’agissait plus que d’une question de temps avant de voir ce cher Robin de retour.

C’est sous les traits de la star montante Taron Egerton (révélé dans le dyptique Kingsman) que nous est présentée cette nouvelle relecture du héros. Relecture oui, car on reprend ici tout depuis zéro afin de raconter une nouvelle fois les débuts de son activité de « voleur des riches pour donner aux pauvres ». Et à la stupéfaction générale, ce Robin des Bois 2018 est d’avantage un film de super-héros, plus que le film de cape et d’épée attendu. C’est probablement l’une des choses qui désarçonnera le plus les spectateurs, qui même s’ils seront venus en quête de sensations fortes et d’une bose dose d’action, ne s’attendent pas à un tel traitement.

Beaucoup de choses fonctionnent, comme les passages d’entraînements supervisé par Petit Jean (Jamie Foxx) ou certains moments vers la toute fin, qui plus est avec une excellente bande-originale, mais le film ne se mouille pas vraiment, et peu, si ce n’est aucun risques ne sont pris. L’intrigue imaginée ici n’à rien d’original, on se croit le plus souvent devant le même scénario mot pout mot que Le Masque de Zorro avec cette volonté de donner au héros une double identité pour approcher au mieux ses ennemis lors de soirées, bal etc… ça n’est pas vraiment dérangeant, dans la mesure où les scènes d’actions relèvent assez souvent le niveau (malgré des effets spéciaux parfois sacrément moches).

Robin des Bois est juste correct. Parce qu’il est culotté dans sa démarche, à vouloir proposer des costumes parfois très kitsch’ dans des décors eux-mêmes peu inspirants, mais le tout au service d’une histoire somme toute divertissante et sans grande prétention. Même si on aimerait que Ben Mendelsohn arrête un peu de nous jouer toujours le même méchant de service depuis Rogue One et que le personnage de Jamie Dornan manque de profondeur et d’intérêt avant la toute fin, le film réussit à imposer son style. Il est aussi et surtout, annonciateur d’une suite (avec une sorte de dernière scène, qu’on aurait plus imaginé en post-crédits d’un Marvel) qu’on serait curieux de voir arriver un jour. Sous réserve de succès, ce qui pour l’heure, ne semble pas garanti.

Reste un bon divertissement et une relecture innovante à défaut d’être inoubliable.

 

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire