Critique de Refugiado

Avis:

Twitter : #Refugiado @hautetcourt

Acteurs : Julieta Diaz, Sebastián Molinaro, Marta Lubos

Réalisateur : Diego Lerman

Date de sortie : 13 mai 2015 (1h33min)

Comment parler de maltraitances physiques sur une femme avec un enfant à charge sans tomber dans le côté Téléfilm vu et revu 250 fois à la télé… La réponse est pourtant si évidente que l’on se demande pourquoi ils ne sont pas plus nombreux à le faire aussi bien que Diego Lerman, ce réalisateur argentin qui a tout compris…

Refugiado critique1

Car oui la réponse était là sous nos yeux depuis le début: Proposer un film humain sans fioritures autour, car finalement ce qui touche le plus ce n’est pas tant les artifices entourant l’histoire plus que l’histoire et les personnages eux mêmes.

C’est ainsi que l’on va suivre une jeune femme vivant avec un mari violent qui va décider de s’en sortir non sans difficultés.  Sans jamais tomber dans la surenchère d’effets ou de scènes larmoyantes à souhait comme Hollywood sait si bien le faire, Diego Lerman préfère poser sa caméra et filmer les choses telles quelles allant même jusqu’à rester certains moments fixé sur certains décors de longues secondes sans que rien ne se passe… Ou presque.

Refugiado critique3

Puis au delà de la mère, on voit également le film au travers du regard de l’enfant qui va devoir lui aussi apprendre à grandir plus vite qu’il ne le devrait, apprendre à fuir constamment, renoncer à ce qu’il aime, ses amis, sa vie, son père mais aussi découvrir un monde où tout n’est pas rose, un monde où sa mère est une victime loin d’être isolée.

Vous l’aurez compris, le film Refugiado parle d’un sujet fort mais à également cette intelligence de ne jamais tombé dans le côté déprimant à outrance, bien au contraire. Il ne compense pa non plus par une surdose d’humour, non Refugiado est juste un film simple, un film véritable.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles | Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :