Critique de « Pupille »

Pupille

6.1

Scénario

6.0/10

Réalisation

6.0/10

Bande originale

5.0/10

Casting

7.5/10

Les pour

  • Superbes comédien(ne)s
  • Sujet poignant et intéréssant

Les contre

  • Une auto-promo beaucoup trop "tire-larmes"

#Twitter : #PupilleLefilm @mycineplus @STUDIOCANAL

Titre VO :

Réalisatrice : Jeanne Herry

Acteurs: Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Elodie Bouchez, Olivia Côte, Miou-Miou

Durée: 1h52

Date de sortie : 5 décembre 2018

Présenté l’été dernier en avant-première lors du dernier Festival Francophone d’Angoulême, Pupille n’aura eu de cesse de faire parler de lui depuis. Certains le qualifiant de réellement bouleversant, de très émouvant et où parfois, il serait même impossible de retenir ses larmes. La curiosité était donc de taille, surtout avec un aussi bon casting et un sujet tout autant percutant que l’est l’adoption en France.

Pourtant, quelques réactions semblent parfois exagérées quand on voit le rendu final. Car si effectivement ce second long-métrage de Jeanne Herry (qui avait déjà mis en scène Sandrine Kiberlain dans le très réussi Elle l’adore) appuie avec justesse et véracité des propos et des idées, ainsi que de vrais moments de vie, qui n’auraient aucunement été reçus de la même façon il y’a de ça une bonne trentaine d’années, le film ne semble jamais être témoin de réelles émotions suscitées chez le spectateur. Il en est même parfois un peu « tire-larmes » sur les bords.

Mais attention, cela ne signifie aucunement que le film laisse de marbre tant il est claire que certaines personnes seront évidemment plus sensibles et touchées que d’autres par ce type de film. Certaines personnes ayant peut-être des expériences difficiles vécues au niveau de l’adoption ou de la volonté ou non d’élever un enfant, trouveront sans doute de quoi être chamboulées un petit peu dans ce film. Mais chez Zickma, même si nous avons trouvé que le film et les thèmes qu’il dénonce, sont traités avec beaucoup de clarté et qu’on en apprend énormément sur ce sujet… l’émotion ne prend pas sans difficultés et on se sent parfois tiré de force.

N’en demeure pas moins que Pupille, est un beau moment aux allures de film chorale, qui réunit tout un tas de personnes dont la vie va être modifiée par un seul élément, et dans le cas présent, un petit bébé « pupille » prévu pour être adopté. A noter également que chacun des personnages se veut être intéressant et apporte beaucoup de tendresse et de réel à l’ambiance du film (c’est vraiment une magnifique année pour Gilles Lellouche, Elodie Bouchez déborde de beauté et de simplicité). La réalisation insiste également beaucoup sur les jeux de regards plutôt que sur de simples dialogues et offre même quelques mignonneries et autres passages assez amusants et vifs.

Pupille est un film tendre, réel, qui dépicte parfaitement toutes les problématiques, les hauts et les bas, pouvant découler d’un sujet aussi important (surtout aujourd’hui) que celui de l’adoption. Avec des passages percutants pour un un film important sans pour autant avoir les armes pour retourner tout le public, la faute à un forcing sur les émotions parfois trop évident.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire