Critique de Pompéi.

Avis:

Twitter: @SNDfilms #pompei

Acteurs : Kit Harrington, Emily Browning, Kiefer Sutherland, Carrie-Ann Moss, Jared Harris, Jessica Lucas

Réalisateur : Paul W.S. Anderson

Date de sortie : 19 février 2014 (1H44)

Durée : 1h44

SYNOPSIS : En l’an 79, la ville de Pompéi vit sa période la plus faste à l’abri du mont Vésuve. Milo, esclave d’un puissant marchand, rêve du jour où il pourra racheter sa liberté et épouser la fille de son maître. Or celui-ci, criblé de dettes a déjà promis sa fille à un sénateur romain en guise de remboursement… Manipulé puis trahi, Milo se retrouve à risquer sa vie comme gladiateur et va tout tenter pour retrouver sa bien-aimée. Au même moment, d’étranges fumées noires s’élèvent du Vésuve dans l’indifférence générale… Dans quelques heures la ville va être le théâtre d’une des plus grandes catastrophes naturelles de tous les temps.

Bande-annonce :

Il est déplorable de penser qu’au départ Roman Polanski était pressenti pour réaliser Pompéi, car quand je vois le résultat de la version de Paul S.W. Anderson, même si je m’y attendais, le produit fini est plutôt désolant…Pompéi photo 03

Bon c’est vrai que si on prend le film comme il est, c’est plutôt un bon divertissement devant lequel on ne s’ennuie pas vraiment. Entre les combats de gladiateurs (trop ?) stylés sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée (cherchez l’erreur…), quelques ralentis à la 300 et Spartacus et une éruption du Vésuve plutôt réussie mais bien trop courte… L’ensemble du film n’est pas trop désagréable à regarder. Hélas tout cela ne suffit pas à faire un bon film.

On était également en droit d’espérer et surtout d’en demander beaucoup plus d’un point de vue reconstitution historique, car finalement, ce Pompéi ne nous apprendra pas grand-chose sur cette catastrophe naturelle qui fit des milliers de morts.

Alors que cette tragédie a marqué durablement l’inconscient collectif, cette énième version cinématographique est à 1000 années lumières de marquer les esprits…

Pompéi photo 17

Au lieu de nous montrer la catastrophe dans toute son ampleur, Paul W.S. Anderson préféré nous emmener dans une pseudo histoire d’amour entre un esclave gladiateur et une fille de haut rang dont finalement on en a vraiment rien à faire tellement les personnages sont développés avec beaucoup de maladresses à coup de  dialogues complètement insipides.

Si vous cherchez vraiment à en savoir plus sur la catastrophe volcanique qui ravagea Pompéi, regardez plutôt le docu-fiction Le Dernier Jour de Pompéi réalisé par Peter Nicholson en 2003. Par contre, si vous tenez vraiment à voir un film bourré de clichés avec de bons effets spéciaux, des personnages creux et des dialogues insipides, foncez voir ce Pompéi… Mais à vos risques et périls !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :