Critique de Oppression

Oppression

6.6

Scénario

6.5/10

Réalisation

6.0/10

Acteurs

7.5/10

Musique

6.5/10

Les pour

  • Jacob Tremblay confirme son potentiel
  • Naomi Watts est toujours attachante
  • Divertissant

Les contre

  • Oubliable

#Twitter : #Oppression @EuropaCorp 

Réalisateur : Farren Blackburn

Acteurs : Naomi Watts, Oliver Platt, Charlie Heaton, Jacob Tremblay, Clémentine Poidatz

Date de sortie : 30 novembre 2016

Durée: 1H30

L’accueil autour du film est plutôt froid et s’il faut bien admettre qu’Oppression est de ces films que l’on appréciera regarder avant de l’oublier par la suite puisque n’apportant finalement pas grand chose au cinéma, il n’en reste pas moins un divertissement sympa offrant son quota de jump scares faciles et son twist un peu poussé, mais que l’on ne voit particulièrement pas venir.

oppression-critique-02

Naomi Watts est toujours aussi douée en mère de famille à qui il arrive des malheurs et a toujours ce quelque chose qui en fait une excellente actrice pleureuse (de ces actrices que l’on n’aime pas voir pleurer et que l’on souhaite prendre dans ses bras), là où Charlie Heaton n’est pas mauvais, mais pas super bon non plus.

Il y a bien entendu la révélation Jacob Tremblay qui une fois encore joue parfaitement bien, bien que peu présent à l’écran. Après Room, il montre une fois encore tout le potentiel en lui et combien il peut être à l’aise et ce dans plusieurs registres. Très doué, il tient tête à Naomi Watts et est incroyable dans chacune de ses scènes.

oppression-critique-01

Classique dans sa construction, dans son avancée et son dénouement sans surprises une fois le twist dévoilé, Oppression est assez énergique que pour vous tenir en haleine pendant l’heure trente que dure le film et vous offrir de quoi passer un moment agréable si vous n’aviez rien de prévu.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :