Critique de No dormiras

No dormiras

No dormiras
8.8

Scénario

8.5 /10

Réalisation

8.5 /10

Acteurs

9.2 /10

Musique

9.0 /10

Les pour

  • Un sujet effrayant
  • De bons acteurs
  • Une musique d'ambiance de qualité

Les contre

  • 1 ou 2 jump scares issus du des cahier des charges

Twitter : #NoDormiras  @AmelEUROZOOM

Titre VO : 

Acteurs: Belén Rueda, Natalia de Molina, Germán Palacios

Réalisateur : Gustavo Hernandez

Durée :

Date de sortie : 16 mai 2018

Alors que la France ne se sent plus à chaque sortie cinéma de genre, il y a bien quelques pays qui ont toujours eu le bon goût d’en faire et qui plus est de bien le faire.

C’est le cas des pays du sud tels que l’Argentine ou encore l’Espagne (Rec, L’orphelinat, Somebody’s watching you…).

Et No dormiras est justement une production venue d’Argentine, Uruguay et Espagne.

Mais là où la France a surtout du retard vis-à-vis de nos amis latins, c’est au niveau du scénario, bien souvent trop classique comme on a pu le voir encore récemment avec quelques sorties dont on taira le nom.

Concernant No Dormiras, c’est justement plus dans son histoire et sa manière de la raconter que l’on va ressentir du frisson, plus que dans sa réalisation ne jouant que peu sur les effets de styles types Jump Scare et images effrayantes.

Évidemment il y en a quand même un minimum, mais c’est clairement son histoire très bien trouvée et menée qui fait froid dans le dos.

Ainsi que ce soit l’aspect « voyage dans l’eau-delà », l’aspect « privation de sommeil » ou sans doute le plus terrifiant de tous, à savoir les limites de l’art et la folie, chaque aspect du film et de son récit nous glace le sang.

Il faut dire que le casting rend magnifiquement justice au récit avec une « Jessica Lange » espagnole incroyable (effrayante Belén Rueda) et de jeunes acteurs très talentueux pour l’accompagner.

A la fois troublant et effrayant, le scénario parvient même à nous surprendre jusque dans ses dernières minutes. Ainsi là où on ne l’attendait plus, un twist assez réussi arrive suivi d’un second…

Le film qui au départ semblait réunir toutes les ficelles du genre, à savoir un lieu étrange, une grande méchante et de jeunes comédiens se veut en réalité plus intelligent qu’il n’y parait et finalement bien plus effrayant.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire