Critique de « Nicky Larson & le Parfum de Cupidon »

La nouvelle folie de la bande à Fifi !

Nicky Larson & le parfum de Cupidon

8.1

Scénario

7.7/10

Réalisation

8.0/10

Casting

8.0/10

Bande originale

8.5/10

Les pour

  • Assez fidèle au manga
  • Une réalisation qui s'essaie à plein de styles...
  • Un humour encore plus généreux
  • Une bande originale parfaite
  • Des dialogues cultes !

Les contre

  • 2/3 vannes un peu déplacées...

Twitter : #NickyLarsonLeFilm @SonyPicturesFR

Titre VO : 

Réalisateur : Philippe Lacheau

Acteurs : Philippe Lacheau, Elodie Fontan, Tarek Boudali, Julien Arutti, Didier Bourdon…

Durée : env. 1h45

Date de sortie : 06 Février 2019

Les fans nostalgiques de la première heure, du Club Dorothée, en auront été témoins : l’annonce d’un projet d’adaptation du célèbre animé Nicky Larson, par l’équipe des Babysitting et Alibi.com, avait de quoi être très inquiétante sur le papier. Non pas que ces comédies françaises soient déjà rédhibitoires (bien au contraire, nous en sommes même très friands) mais nous étions effectivement nombreux à ne pas bien saisir comment toute cette entreprise pourrait voguer à flots correctement vers nos salles de cinéma.

Mais ça, c’était sans compter sur le talent de Philippe Lacheau, qui une nouvelle fois, arrive à prouver avec sa bande d’amis qu’ils sont capables de beaucoup de choses et notamment, de bien adapter un manga japonais en une comédie d’action française qui prend pour décor la région parisienne (sans jamais toutefois, qu’on ne fasse référence à un lieu en particulier). L’univers est recréé de toutes pièces à travers une histoire originale mêlant personnages hauts-en-couleurs, séquences bourrines très impressionnantes et inventives pour une production française. Sans oublier évidement ce que Philippe Lacheau nous a habitué à avoir depuis un moment maintenant : un humour toujours plus démesuré, mais aussi parfois politiquement incorrect et ce pour notre plus grand bonheur.

Lacheau, non content d’être encore une fois le réalisateur ET le protagoniste principal de ce nouveau long-métrage peut dormir sur ses deux oreilles : le film est une réussite. Déjà car les producteurs de chez Sony semblent avoir enfin compris qu’ils ont sacrément beaucoup à gagner en misant sur des adaptations de BD/mangas avec un budget correct, des comédiens investis et une bonne histoire (ce qui n’était pas le cas il y’a moins d’un an avec Spirou et Fantasio… non, nous n’avons pas oublié). Mais aussi, parce que l’œuvre s’essaie à plein de styles différents durant tout son dénouement, entre infiltration, pastiche, rom-com’, action… et qu’elle sait qu’elle n’est pas parfaite partout. Et elle s’en amuse justement. Avec 300 idées qui bourdonnent à un rythme effréné, des références souvent subtiles ou cachées, certains passages sont clairement appelés à devenir cultes et à être vus et revus de la même façon qu’on aime aujourd’hui revoir des passages dOSS 117 ou Astérix : Mission Cléopâtre.

Vous l’aurez compris, on a beaucoup aimé le film. Cette prise de risque qui relève finalement plus de l’éclate de la part de l’équipe avec pour simple ambition que de faire plaisir à son tour au spectateur est clairement ce qu’il fallait à ce type d’adaptation. On aime le jeu d’acteur de Lacheau qui s’y donne à cœur joie, la ravissante Elodie Fontan au caractère tempéré mais si loyale et au grand cœur, Tarek Boudali en Pancho complétement collant et imprévisible. Puis tous ces grand(e)s acteurs et actrices connu(e)s qui viennent faire des petites apparitions pour notre plus grande surprise (et dieu sait qu’il y’en a un paquet…).

Seul bémol : 2/3 blagues forcent parfois la limite de la tolérance envers les différentes sexualités. On peut effectivement rire de tout et avec tout le monde dans le meilleur des cas mais certains dialogues (pas des situations visuelles mais vraiment juste des répliques à quelques moments) pourront déranger un jeune public, pourtant principalement et idéalement visé.

Nicky Larson et le parfum de Cupidon, est un film de potes. Fait par des potes, pour les potes et la famille (après tout le public de Philippe Lacheau est aussi son pote), et c’est exactement ce qu’on en attendait. On veut déjà la suite !

Complément de christique par Chris.

Je me devais de venir compléter cette critique de Charles ayant grandit avec le club Dorothée. Pourquoi est-ce nécessaire, et bien simplement parce que il n’y aura pas un seul ado des 90’s qui ne sortira avec le sourire aux lèvres, les yeux qui pétillent et la joie énorme de voir que Philippe Lacheau n’a jamais menti en déclarant être FAN et de vouloir nous faire plaisir.

Chaque ligne de dialogue, chaque scène, chaque apparition est faite pour faire plaisir à nous qui avons regardé Ranma 1/2, l’inspecteur gadget, Hélène et les garçons etc…

Les Cameos sont excellents et iront même nous décrocher la petite touche d’émotion à un moment précis, mais pas de spoil ici !

Définitivement là pour devenir culte, Philippe Lacheau n’a absolument rien oublié et est parvenu à faire une des meilleures adaptations Live jamais proposée et qui plus est en France ! Si dans un autre registre, on a eu Alain Chabat chez Astérix, on a aujourd’hui Philippe Lacheau pour Nicky Larson !

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Avant première de Nicky Larson – Le parfum de Cupidon – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :