Critique de Neuilly sa mère, Sa mère

Neuilly sa mère, Sa mère

5.7

Scénario

6.0/10

Réalisation

5.7/10

Casting

6.0/10

Bande originale

5.0/10

Les pour

  • Le plaisir de retrouver les acteurs
  • L'aspect comique de la politique

Les contre

  • Une suite plan plan
  • Une écriture fainéante
  • De gros clichés

Twitter : #NeuillysamèreSamère @SNDfilms

Titre VO :

Acteurs: Samy Seghir, Jérémy Denisty, Denis Podalydès, Sophia Aram, Valérie Lemercier, Joséphine Japy

Réalisateur : Gabriel Julien-Laferrière

Durée : 1h57

Date de sortie : 8 août 2018

presque 10 ans après le succès de Neuilly sa mèreGabriel Julien-Laferrière décide de donner suite à ce qui reste sans doute son film le plus connu à ce jour. Pour la peine il retrouve toute l’équipe derrière ce succès, à commencer par les jeunes acteurs qui ont définitivement bien grandit depuis la sortie du premier film.

Evidemment le côté « Mignon » des enfants a totalement disparu et il faut bien l’avouer, ceci enlève beaucoup au charme de l’histoire. Sans rien enlever a son talent d’acteur, il est clairement évident que Jérémy Denisty n’amuse plus de la même manière qu’il ne le faisait alors enfant. Quant à Samy Seghir, il n’a plus sa jolie petite bouille qui le rendait si attachant et il faut se faire à l’idée qu’il a grandi, lui aussi avec comme risque d’être un acteur parmi tant d’autres.

Du côté du scénario, il y a à nouveau de bonnes idées et l’incorporation de la politique est un réel plus d’autant que le film joue sur l’aspect réel des choses. Voir ainsi l’élection de François Hollande vécue par Charles (Jérémy Denisty) est très drôle et clairement l’un des meilleurs moments du film. Malheureusement face à de bonnes idées, Gabriel Julien-Laferrière en ajoute aussi quelques mauvaises, à commencer par avoir recruté absolument tous les acteurs typés « Cités ». On a l’impression qu’il est aller puiser dans un grand book avec inscrit « Acteurs parfaits pour les films de cités telle que perçue par la télévision » et cela en est à la fois ridicule et pénible. De Booder en passant par Biyouna qui fait toujours la même prestation, ils y sont tous et proposés de manière caricaturale. Oui en 2018, la cité, c’est des noirs et des arabes et basta !

Il en est de même pour la bande originale qui se résume à une seule et unique chanson quasi en boucle pour résumer la cité. Autant dire que c’est assez limité.

En réalité, le seul véritable bonus du film est Valérie Lemercier, qui apporte une folie et bouscule un film plutôt plan plan et convenu.

Face à cela, on est évidemment heureux de retrouver les personnages, de voir ce qu’ils sont devenus, mais on ressort de ce film avec un sentiment de fainéantise au niveau de l’écriture là où y avait moyen de proposer quelque chose de bien supérieur.

Neuilly sa mère, Sa mère fera plaisir aux fans du premier film, mais ne marquera pas autant les esprits.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :