Critique de « Music Of My Life »

Music Of My Life

8.3

Scénario

7.5/10

Réalisation

8.0/10

Casting

8.0/10

Bande-Originale

9.5/10

Les pour

  • Des chansons aux paroles qui parlent à tout le monde
  • Viveik Kalra : une belle révélation
  • Une ode à la tolérance et à l'acceptation

Twitter : #MusicOfMyLife @BBTLmovie @ugcdistribution @Orange_Studio_

Titre VO : Blinded By The Light

Réalisatrice : Gurinder Chadha

Acteurs/trices : Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Meera Ganatra, Nell Williams

Durée : 1h58

Date de sortie : 11 septembre 2019

En ayant l’œil attentif sur les nombreuses séances et avant-premières sur la région parisienne, il existe certains films desquels nous avons la possibilité de découvrir bien en amont de leurs sorties en salles françaises. Et ce Music Of My Life en est le parfait exemple : nous avons pu voir le film lors d’une projection inédite organisé dans le cadre de la Fête de la Musique en Juin dernier. Et alors que le film s’apprête enfin à débarquer sur nos écrans d’ici le 11 septembre prochain, on se devait de vous en parler ici. Car oui, nous éprouvons un désir irrépressible de le revoir depuis plusieurs semaines déjà. Partant de là, vous vous imaginez déjà qu’on a fortement apprécié.

Mais pour aborder ce film musical en détails, il ferait bon de dire que, en ce qui me concerne, je ne savais pas ce que j’allais voir. Et histoire d’en rajouter une couche et de choquer les plus âgés qui me liront (n’oubliez pas que j’ai 23 ans avant de me jeter la pierre…), je n’avais jamais écouté un titre de Bruce Springteen. Quelle ignorance dans laquelle j’avais vécu jusqu’ici. Mais du coup quelle aubaine, puisque ce fut plus facile de m’identifier au personnage principal, Javed, qui à travers la découverte de la musique du Boss, va faire face à un véritable parcours initiatique pour devenir le jeune garçon qu’il souhaite être. Le tout sous la période Thatcher de la fin des années 80 dans une Angleterre en proie à un racisme toujours plus extrême.

Et c’est juste du bonheur à déguster à la petite cuillère. Sans modération. La réalisatrice Gurinder Chadha, à qui l’on doit notamment l’un des grands succès du début des années 2000 en Grande-Bretagne « Joue-la comme Beckham » revient ici pour raconter une histoire vraie incroyable. Celle de Javed, un jeune adolescent d’origine pakistanaise, dans la bourgade anglaise de Lutton, trop loin des promesses d’espoirs et d’avenir que peut offrir Londres. Et l’interpréation qu’en fait le jeune et déjà très prometteur Vivek Kalra est parfaite : on se retrouve en ce garçon, qui que l’on soit. On se revoit à nos premières passions, nos ambitions rêvées ou accomplies avec le temps et forcément, d’emblée, c’est déjà ça d’acquis chez le spectateur.

BBTL2

Non pas un film musical comme on en fait énormément ces derniers temps (ce n’est pas « Bruce Springteen le film » comme on pourrait dire de Rocketman que c’est « Elton John le film ») mais d’avantage un film qui ajuste son propos avec comme support, entre autre, la musique d’un grand chanteur. Et qu’on soit friand ou non de rock, rock-folk… le propos est tenu et les paroles de Springteen transcendent le film pour venir nous parler directement. L’émotion est au rendez-vous à plus d’une reprise, notamment lors des moments où Javed doit s’imposer face à sa famille, et à son père, définitivement sur une longueur d’onde différente de la sienne.

BBTL3

Difficile de résumer davantage Music Of My Life. Il n’est pas sans rappeler le magnifique et o ’combien réussi Sing Street de 2016, dans sa façon à aborder des thématiques fortes et heureuses au travers de la musique iconique de toute une génération entière. Après tout, la bande-annonce résume le tout parfaitement : on se prend à aimer, défendre, hurler, essayer… rêver et on en passe. Bonne humeur et confiance en soit à nos côtés en sortant de la salle.  Le film de la rentrée qui fait un bien fou.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :