Critique de mon meilleur ami

Mon meilleur ami

8.4

Scénario

9.0/10

Casting

9.4/10

Réalisation

7.3/10

Bande originale

7.7/10

Les pour

  • Un film intelligent
  • Un casting de qualité

Les contre

  • Quelques longueurs

Twitter : #MonMeilleurAmi @EpicentreFilms

Titre VO : Mi Mejor Amigo

Réalisateur : Martin Deus

Acteurs : Angelo Mutti Spinetta, Lautaro Rodríguez

Durée : 1H30

Date de sortie : 27 mars 2019

Nouveau joli film venu d’Italie, Mon meilleur ami réalisé par Martin Deus est une petite réussite sur plusieurs niveaux.

D’apparence, un simple coming of age movie (film sur l’éveil à l’adolescence) Mon meilleur ami évoque avec intelligence et pudeur la découverte de la sexualité, de l’amitié entre hommes et aussi de l’amour sans équivoques. Ainsi on assiste à la curiosité grandissante de Lorenzo vis-à-vis de ses sentiments et son envie d’amour le jour où Carlito arrive dans sa vie.

En fait ce qui rend plus intelligent ce film que ceux généralement proposés sur le sujet est qu’il évite justement les raccourcis ou encore le côté exagéré des autres films du genre. Là où dans un film classique, Lorenzo se serait découvert Gay instantanément à l’arrivée de Carlito, il n’en est absolument rien et le film laisse constamment la porte ouverte pour que le spectateur y voit ce qu’il souhaite y voir. Lorenzo est-il homosexuel ou est-ce qu’une forte amitié entre deux hommes est possible ?

Dans ce monde actuel où l’on aime caser des gens et définir leurs vies à leurs places, Mon meilleur ami accepte l’idée qu’un homme puisse en aimer un autre sans arrière-pensée sexuelle dernière, mais simplement par forte amitié. C’est ce qui rend le film fort, à savoir qu’il n’impose aucune idée, aucun code et nous laisse décider par nous même.

Mon meilleur ami fait ainsi du bien dans ce sens où alors que notre société sexualise tout et semble presque oublier l’amitié (dès que deux hommes se fréquentent et s’apprécient – certains y voient automatiquement une sexualisation), ce dernier remet les choses en places.

Autre moment de belles écritures, celui où la mère de Lorenzo essaye de le confronter vis-à-vis de son orientation sexuelle. Ce passage est bien plus intelligent et mené que ce que l’on a montré jusqu’ici au cinéma. A nouveau on ressent la non envie de Lorenzo d’en parler, non pas parce qu’en effet il se sent homosexuel (ou pas), mais simplement parce que c’est un sujet gênant à discuter avec ses parents (la sexualité de manière générale). Ce passage apparait d’autant plus intelligent que lorsque la mère pose la question en expliquant qu’il n’a jamais eu de copine, elle sait bien peu que cela est faux et que son fils n’est plus vierge. Cela montre qu’à nouveau le fait de ne pas s’afficher avec une fille ne fait pas automatiquement de vous un homosexuel et que certains garçons ne préfèrent simplement pas évoquer leurs vies privées par pudeur.

Comme dis plus haut, les thématiques du film sont proposées intelligemment et proches de la réalité contrairement aux autres productions du genre.

Au-delà de son histoire réussie, il faut saluer le casting vraiment bon et surtout le jeune Angelo Mutti Spinetta qui crève l’écran. Ce jeune homme est parfait dans son interprétation de l’ado un peu perdu vis-à-vis des autres alors que dans sa tête tout semble naturel. Il délivre de magnifiques scènes.

Là où le film souffre un peu, c’est dans son rythme un rien trop lent et ses passages où le manque d’action se fait un peu ressentir. Mais clairement, c’est le seul défaut du film.

Mon meilleur ami est un film très bon, réussi et ne posant aucune étiquette.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :