Critique de Mon frère

Mon frère

8.8

Scénario

8.6/10

Casting

9.4/10

Réalisation

9.0/10

Bande originale

8.0/10

Les pour

  • Un très bon film

Les contre

  • Un fin trop rapide

Twitter : #MonFrère @BAC_FILMS

Titre VO :

Réalisateur : Julien Abraham

Acteurs : MHD, Darren Muselet, Youssouf Gueye, Jalil Lespert, Aïssa Maïga…

Durée : 1H36

Date de sortie : 31 juillet 2019

Julien Abraham, le réalisateur du film avait étonné avec son premier long métrage « La cité rose« . Etonné de par une très bonne réalisation et une équipe de travail parfaite et ce notamment au niveau de l’écriture et du choix des comédiens.

6 ans plus tard et après un détour par la Chine (Made in China), Le revoici dans le cinéma sur lequel on l’attendait, à savoir un film sur une jeunesse tourmentée, qui a envie de s’en sortir, le tout sur un film porteur et à même de susciter un débat.

Alors est-ce-que ce film signe la confirmation d’un grand réalisateur ou alors est-ce que la réussite de « La cité rose » était-elle un coup de bol ?

La réponse est bien évidemment la première puisqu’avec « Mon frère« , Julien Abraham est à nouveau gagnant sur pratiquement la majorité des points.

Pratiquement, car s’il y a quelques petites choses à redire ici et sur lesquelles nous reviendrons par la suite, l’ensemble du film est réussi.

Cela débute à nouveau par un excellent casting composé de jeunes comédiens issus de tous horizons, à commencer par MHD, ce jeune rappeur qui se révèle assez bon comédien, capable d’être convainquant tout en laissant derrière lui tout ce qui peut énerver chez les rappeurs français, tels que le sur-jeu, le bling bling et les frasques ridicules pour faire parler d’eux. Ici MHD se prête vraiment au jeu et se laisse joliment diriger. Il est au service du film et de l’histoire et non l’inverse.

Face à lui, on retrouve Aïssa Maïga, toujours éblouissante, Jalil Lespert qui n’a plus rien à prouver ainsi qu’Almamy Kanoute, très bon également.

Mais celui qui clairement sort du lot est Darren Muselet qui fait preuve d’un grand talent de comédien d’autant que son personnage évolue durant le film au point de passer par différentes étapes et manières d’êtres.

Du côté de la réalisation, Julien Abraham est à nouveau présent et propose un film avec un très bon rythme, jamais ennuyant et comprenant une bande originale réussie.

Alors plus haut je disais que sur ce film, tout était au vert ou presque.

En effet il y a néanmoins un petit bémol sur ce film et cela se situe au niveau de l’écriture. Bien que cela me soit difficile de dire ceci d’autant que j’apprécie énormément les gens derrière l’équipe du film, si je dois être totalement honnête, je dois dire que sur certains aspects, on a ce sentiment que les scénaristes ne sont pas allés au bout des choses. Entre une fin trop brusque, un suspens moins abouti que sur le précédent film (je ne sais si c’est à cause de mon habitude de voir beaucoup de films ou non, mais j’ai vu venir le twist final bien trop tôt) et ce sentiment de vouloir arriver rapidement à un message clair en toute fin au détriment de petites choses à améliorer, le scénario de « Mon frère« , bien que prenant et néanmoins de qualité aurait pu encore être meilleur.

Un des aspects ainsi qui m’aura dérangé sur le film se situe entre autre sur le fait que l’on assiste sur la seconde partie à un changement de personnalité chez MHD, lui qui est montré comme quelqu’un de bien, qui veut s’en sortir etc alors qu’en même temps il va accumuler les petits larcins, le vol de voitures et accepter de devenir quelque peu ce qu’il ne souhaitait pas devenir. Si évidemment on assiste à ces cas de consciences parfois, on a du mal à comprendre certaines de ses décisions. Ses décisions qui pourraient en plus être mal interprétées par les jeunes spectateurs qui en le voyant en tant que héros pourraient trouver « presque normal » les choses qu’il va faire.

Le problème principal (et unique finalement) du film réside selon moi ici, à savoir que l’on nous donne envie d’aimer ce personnage qui finalement est loin d’être tout du long un exemple et connaissant la cible du film, cela peut faire peur. Dans « La cité rose« , le tout était bien plus tranché, plus clair et moins ambigus. Si certains des protagonistes faisaient aussi parfois de mauvais choix, cela était rapidement suivi par un message montrant combien cela n’était pas l’exemple à suivre alors que ici sur « Mon frère« , traine ce sentiment, arrivé à la fin quelque peu précipitée que tout sera pardonné facilement et que ce que MHD a fait « n’est pas si grave ».

Passé ce constat, ne nous trompons pas non plus, car malgré ces quelques petites choses à redire, on se situe quand même dans le gastronomique du film français avec à nouveau bien plus de points positifs que négatifs et en cela on sait déjà que le prochain projet de Julien Abraham et de ses scénaristes sera de continuer sur cette lancée tout en prenant plus de temps sur les détails.

Autre bon point qu’il me plait à souligner ici, un casting coloré. Entendez par là qu’à l’heure actuelle où le tout Hollywood essaye de caser des acteurs de couleurs dans tous ses films pour se donner souvent bonne conscience, Julien Abraham et son équipe montrent qu’il suffit simplement de savoir bien écrire et d’engager de bons comédiens pour que cela soit bien fait, naturellement et sans un aspect marketing sale derrière. Quand on regarde le cinéma actuel, il y a peu de films où les différentes origines se mélangent sans que l’on ne rigole d’une ou l’autre (les comédies franchouillardes). Engagez de bons scénaristes (comme c’est le cas ici) et les gens de couleurs auront de véritables bons rôles et ne seront pas mis à la place de blancs par soucis marketing.

  • Photos Renaud Konopnicki

3 commentaires sur Critique de Mon frère

  1. Pourriez vous faire apparaître les crédits photos en afin de respecter le travail des photographes. Merci d’avance et bonne continuation.

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :