Critique de « Minuscule 2 : Les mandibules du bout du monde »

Minuscules 2 : Les Mandibules du bout du monde

5.8

Scénario

5.9/10

Casting / Doublage / Apparitions

5.0/10

Réalisation

6.4/10

Bande originale

6.0/10

Les pour

  • Beaucoup d'idées très amusantes
  • De superbes images de la nature

Les contre

  • Très long à démarrer

Twitter : #Minuscule2 @le_pacte

Titre VO : 

Réalisateur : Thomas Szabo et Hélène Giraud  

Acteurs : Bruno Salomone, Thierry Frémont…

Durée : 1H32

Date de sortie : 30 Janvier 2019


Quasiment 5 ans après la sortie du premier opus, « Minuscule : La Vallée des Fourmies Perdues » et son immense succès tant critique que commercial, nos insectes adorés sont de retour en ce début d’année 2019. Pour le plus grand plaisir des petits… et des plus âgés ?

Sur ce point, nous émettrons quelques réserves. Alors qu’une petite coccinelle se retrouve malgré elle, piégée dans un colis à destination de la Guadeloupe, le trio d’héros (la coccinelle, l’araignée et la fourmi) décident de se reformer pour partir à sa rescousse. Ensemble, ils vont devoir faire face à bien des dangers et obstacles avant de pouvoir retrouver et sauver leur amie…

On retrouve les mêmes artifices qui avaient fonctionnés dans le premier film, souvent avec quelques idées nouvelles… mais ce second opus souffre dans un premier temps d’une très longue exposition. Oui, le début prend clairement son temps à remettre les personnages dans leurs contextes et milieux respectifs et c’est malheureusement très lent si bien que l’ennui montre parfois le bout de son nez avant que l’aventure ne prenne son envol au bout d’environ 30/45min de film.

Le jeune public ne sera pas en reste devant les mimiques et tics de leurs petits héros, avec des gags souvent amusants et inventifs (peut-être même parfois un peu trop, mais on ne pourra pas en vouloir à ce film d’être barré quand on accepte le postulat de base que les héros doivent traverser la moitié du globe par leurs propres moyens…). Le film est beau, ça on ne pourra que difficilement lui reprocher quoi que ce soit, entre les paysages des caraïbes somptueux, l’effet de la neige lors de certaines séquences ou même la musique. Ce Minuscule est une petite fable poétique et au message écologique assez conséquent qui devrait parler à un très jeune public. Pour les plus vieux, on trouvera ça « mignon » tout du mieux. Reste l’utilisation un peu maladroite des personnages humains dans le film : pour ne les voir qui se peu de temps à l’écran et surtout muets, il aurait sans doute été préférable de ne pas les inclure du tout dans le long-métrage.

Minuscule 2 : Les Mandibules du bout du Monde convainc moins que son prédécesseur, la faute à un récit qui, bien que correct et agrémenté de rebondissements, s’étale vraiment en longueurs. Un peu dommage vu tous les moyens mis dans le reste, mais on passe un joli et agréable moment.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire