Critique de Love Hunters

Love Hunters

9.9

Scénario

9.5/10

Casting

10.0/10

Réalisation

10.0/10

Musique

10.0/10

Les pour

  • Une réalisation puissante et maîtrisée
  • Un casting excellent

Twitter : #LoveHunters ‪@ufodistribution

Réalisateur : Ben Young

Titre VO: Hounds Of Love

Acteurs : Ashleigh Cummings, Emma Booth, Stephen Curry, Susie Porter

Durée : 1h48

Date de sortie : 12 juillet 2017

Pour son premier film, Ben Young n’a pas choisi la facilité et se place directement en maître de son sujet. Love Hunters, film interdit aux – de 16 ans dans les salles françaises nous plonge en 1987 en Australie où un couple kidnappe une jeune fille et l’enferme chez eux. Pas besoin de vous détailler ce qui va arriver à cette pauvre jeune femme, loin d’être la première victime de ce duo machiavélique.

La tension est rude dans ce polar et l’on n’aura jamais idée de comment l’histoire pourrait se conclure jusqu’à la dernière seconde. Hyper flippante mais surtout hyper maîtrisée, la réalisation a été pensée à chaque scène et le jeu des différents membres du casting est tellement parfait qu’on en oublie presque la dimension d’acteur. On est ainsi en pleine profonde immersion dans le sujet. Cela peut choquer, peut être effrayant et dans tous les  cas ne laissera pas indifférent bien que le plus terrifiant sera presque l’empathie légèrement ressentie vis-à-vis des séquestreurs. Le mystère sur leur passé reste indemne et c’est peut être mieux ainsi.

La musique proposée tout au long de l’intrigue est à la fois pesante et entraînante avec ses chansons contemporaines. Une bande originale qui ne nous déplaira pas de réécouter. Quand à la mise en scène, le ralenti fait plusieurs fois son apparition et contrairement à d’autres gros films où celui-ci peut être gavant, ici chacun d’entre eux sert son propos. Une réflexion a été apportée à tous et ils ne sont pas juste là pour faire beau mais pour montrer quelque chose, pour nous détailler le point de vue et ainsi aider à la continuité du scénario. Pour le reste, le réalisateur aura pris la bonne décision en ne faisant que suggérer l’ensemble des atrocités que subit la jeune fille. Le cadre est d’ailleurs toujours parfaitement adéquat et ne laisse entrevoir que le minimum nécessaire à la compréhension.

Résultat, Love Hunters est une belle réussite, surtout quand on pense que c’est un premier long pour son réal Ben Young. Un grand bravo pour le courage de faire un film aussi fort qui n’a pas peur des stéréotypes et des préjugés. Si vous êtes tentés, Love Hunters sortira en salles le 12 juillet mais on vous aura prévenu le sujet est intense.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :