Critique de London House

London House

6.1

Scénario

6.0/10

Réalisation

6.0/10

Acteurs

7.0/10

Musique

5.5/10

Les pour

  • Clémence Poésy est plutôt juste

Les contre

  • Scénario Bâclé

#Twitter : #LondonHouse

Titre VO: The Ones Below

Réalisateur : David Farr

Acteurs : Clémence Poésy, Stephen Campbell Moore, David Morrissey, Laura Birn

Date de sortie : 22 mars 2017

Durée: 1h27

Il y avait du potentiel dans ce film à commencer par son casting, son côté thriller et le fait que cela soit  un film britannique.

Malheureusement, et bien que certains aspects du film soit bons, les lacunes du scénario transforment ce  potentiel en un film que l’on appréciera regarder une ou deux fois, mais pas au-delà.

De positif dans ce film, on retiendra essentiellement le casting avec une Clémence Poésy épatante et convaincante face à une Laura Birn incroyable, elle aussi. Les deux actrices font clairement de l’ombre  aux acteurs masculins qui sans être mauvais n’apportent finalement rien de plus qu’un autre acteur n’aurait donné.

La musique du film n’est pas mauvaiseelle non plus, mais ne restera pas en tête en fin de projection. Elle fait le travail d’accompagnement nécessaire et le fait bien.

D’un point de vue de la réalisation, David Farr est plutôt bon, mais se plante sur la toute fin en tirant sur la corde du suspens pour gagner deux minutes alors que l’on a saisi le twist final depuis déjà un moment.

Enfin, le scénario est le plus gros problème du film. Ainsi on notera le développement ridicule des personnages et notamment celui des héros principaux qui acceptent de laisser leur enfant à des voisins étranges ayant crié haut et fort « Vous ne méritez pas cet enfant » là où une famille normale ne laisserait jamais plus de 5′ leur fils seul avec des voisins dérangés. Ensuite, le scénario rappel trop « La main sur le berceau » et ce jusqu’au look de Laura Birn en blonde séduisante telle que pouvait l’être Rebecca De Mornay à l’époque. Enfin, certaines pistes qui auraient été intéressantes à exploiter plus en profondeur telles que le passé de la famille du personnage de Clémence Poésy ne sont qu’éraflées et c’est bien dommage.

Vous l’aurez compris, la faible qualité du scénario empêche au film de déployer tout son potentiel et c’est bien regrettable.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :