Critique de lego Ninjago

Lego Ninjago

5.8

Scénario

4.5/10

Réalisation

5.0/10

Acteurs / Doublage

7.0/10

Bande originale

6.5/10

Les contre

  • Décevant

Twitter : #LegoNinjago @warnerbrosfr

titre VO: The LEGO Ninjago Movie

Réalisateur : Charlie Bean et Paul Fisher

Acteurs : Teddy Riner, Jackie Chan, Dave Franco

Durée : 1h41

Date de sortie : 11 octobre 2017

3ème film sur les fameuses briques Lego et malheureusement le film qui tourne en rond !

Autant on s’était amusé avec La grande aventure Lego de par son humour et sa fin surprenante, autant déjà Lego Batman commençait déjà à annoncer un concept finalement limité. Pourtant, ce Lego Ninjago fonce tête baissée vers les défauts en proposant un film à l’intérêt proche du zéro une fois passé l’idée que cette licence est surtout là pour vendre du jouet.

Ainsi, si le concept du film créépour vendre une marque n’est pas nouveau en soit et n’a rien de choquant, on aurait quand même aimé quelque chose de plus recherché tout de même avec ce film.

Débutant avec un pompage sur Gremlins et se terminant sur ce qui semble être une prequel à Karate Kid, ce Lego Ninjago cherche trop souvent la blague de référence au point de ne finalement jamais exister par lui-même. Le problème des blagues de références sur ce film est que l’on a déjà été servi par deux fois dans les précédents films Lego et que, arrivé à la 3ème fois, on se dit que cela commence à faire dans la « répétition » et qu’un peu de nouveauté n’aurait pas été du luxe. Le résultat est que les blagues ne surprennent plus, font à peine sourire et rendent le nouveau film incroyablement long.

Malheureusement, il n’y a pas que l’humour qui se plante dans ce film, mais aussi son histoire bien trop facile et surtout plutôt pénible en accumulant morale sur morale sur morale au point d’en devenir indigeste. Loin d’être subtil, le scénario use de gros sabots pour faire passer des messages ne volant jamais bien haut si bien que rapidement le tout devient bien lourd. Autre souci du scénario, l’abondance de personnages ne servant strictement à rien si ce n’est d’être des faire -valoir aux deux héros principaux ou encore de n’être là que pour vendre du jouet comme lors de la transformation d’un des robots proposés deux fois de suite, à l’identique et dans un laps de maximum 4 minutes pour bien faire rentrer dans la tête des enfants les possibilités du jouet.

La musique est de son côté sympathique et s’en sort finalement pas trop mal vis-à-vis des autres aspects du film, mais clairement ce Lego Ninjago manque d’ambition, est brouillon et basé sur de mauvaises intentions.

Espérons clairement un prochain film fait avec le coeur et non une simple vitrine commerciale.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :