Critique de « L’écume des jours »

Avis:

Twitter:  @STUDIOCANAL @LecumeDesJours_  @gadelmaleh

Acteurs: Audrey Tautou, Romain Duris, Omar Sy, Alain Chabat, Gad Elmaleh

Réalisateur: Michel Gondry

Date de sortie: 24 avril 2013 (2h05)

Bande annonce: https://www.youtube.com/watch?v= http://youtu.be/CUyXJDfTrvU

Avis de #Chris

photo-film-Audrey-Tautou-Romain-Duris

Que les choses soient dites, je n’ai pas lu le livre que je ne connaissais pas du tout et qui pourtant semble culte (en tout cas selon la publicité) et la dernière fois qu’un film plaçait  autant d’effets et d’acteurs « in » dans une bande annonce était le film « Astérix aux Jeux olympiques », autant vous dire qu’il y avait de quoi avoir peur en se dirigeant vers la salle de cinéma.

Pour le coup, je suis raide dingue d’Audrey Tautou qui est une femme talentueuse et magnifique alors que Romain Duris est très bon dans le rayon « comédie romantique » même si il commence un peu à en faire son fond de commerce depuis un moment.

Alors qu’en est-il du film et simplement tu film ?

Et bien je n’ai pas aimé du tout. Plusieurs choses m’ont ainsi gênées à commencer par les effets spéciaux. Je peux parfaitement comprendre le style stop Motion et pâte à modeler mais je ne peux m’empêcher de penser qu’avec un plus gros budget et un réalisateur comme Jean-Pierre Jeunet, on aurait eu pu obtenir un film tout autre et bien plus magique. De plus certains choix sont réellement discutables comme le personnage de La souris. Dans certaines scènes, c’est un humain dans un costume et dans d’autres, un hologramme ou encore une poupée de plastique. Cela manque cruellement de cohérences et m’a constamment retiré du film et surtout m’a empêché de m’attacher à ce personnage.

Il en va de même du mélange du moderne et de l’ancien.  Voir les halles en travaux avec des voitures des années 60 m’a semblé étrange.

Il y a ensuite la succession d’idées qui finalement n’apportent strictement rien à l’histoire et qui donnent l’impression d’avoir été mises là pour faire du remplissage. Ok le piano cocktail est sympa mais ne fait nullement avancer l’histoire et ceci vaut pour beaucoup de choses.

ecume-des-jours-4

J’aurais préféré perdre une heure de film et quelques idées farfelues mais aller ainsi directement à l’essentiel car au final on n’a clairement pas besoin d’autant d’artifices pour placer un univers. Prenons l’exemple de la danse qui revint à 3 reprises… Une seule fois aurait été suffisante. De plus lors de la scène de groupe, la chorégraphie ne colle pas du tout avec le style de musique et on cherche a ce sujet toujours les chansons de la bande annonce uniquement là donc pour accrocher les gens que par souci artistique. C’est certain que montrer  Omar danser que du Lumineers a plus de chance d’attirer les gens que sur la musique jazz réellement présente dans le film. Pour le coup j’ai cette impression d’avoir été pris pour un con et m’être un peu fait arnaquer… C’est une technique d’accroche commerciale comme une autre, mais trompeuse et selon moi qui manque de respect vis a vis du public. C’est exactement pareil que ces films qui vous montrent 3 minutes d’explosions dans une bande annonce et qu’ensuite vous vous rendez compte une fois devant le film que celui ci ne comporte qu’une seule et unique scène d’action de 3 minutes…. Celle de la bande annonce !

C’est d’autant plus dommage que l’histoire est très belle, que les acteurs sont plutôt bon avec une Audrey Tautou toujours aussi malicieuse et touchante et un Romain Duris survolté.

Clairement on ne peut nier le potentiel de l’histoire, la force et la beauté de celle ci mais le parti pris de réalisation ainsi que le budget rend le tout vraiment trop cheap et simplet.

Autre exemple, lorsqu’ils volent dans la voiture nuage, on nous explique qu’ils sont transportés par une grue… Et ensuite on a l’impression que la grue les transportent a des km de là. Aucune logique dans ce monde farfelu mais pourtant si logique.

Autre passage inutile, n’apportant rien à l’histoire et uniquement là pour justifier un beau plan… Le passage de la volière ? Si quelqu’un peut m’expliquer l’intérêt de les faire aller voir pendant 2 minutes des oiseaux uniquement pour avoir une belle image à filmer et rien de plus, qu’ils vienne à moi. Bref, ça tire en longueur.

Ps: saluons le geste de UGC qui pour la première séance du matin (9h05, tout de même) qui offraient le livre en cadeau. Malheureusement après avoir vu le film, je ne sais si je vais parvenir à le lire.

Critique de #Charles

Quand on adapte l’un des romans les plus adulés de la langue française , le moins qu’on puisse dire c’est qu’il faut faire gaffe. Alors , Michel Gondry, aussi doué soit-il, est-il parvenu à réussir cette adaptation ?

Aux yeux de certains oui et pour d’autres , oh que non. Je fais partie de ceux qui n’ont pas été convaincu.

Fan du livre que je suis , c’était là une de mes plus grosse attente de l’année et c’est une immense déception.

Je vais m’expliquer clairement sans spoiler: le film se divise en 2 grandes parties , l’une joyeuse et l’autre très triste , déprimante. Durant la première , tout est niquel et irréprochable. Gondry nous entraîne dans son univers décalé avec des couleurs sublimes et des acteurs plutôt bons. Romain Duris est excellent en gentil garçon un peu ignorant des choses de la vie et interprète un Colin avec brio. Bref , on rit et le moment est agréable bien que Gondry parte souvent très loin dans ses délires.

l-ecume-des-jours-05-2013-8-g

La seconde partie commence lors d’une nuit où un tout petit truc va venir bousculer les éléments de l’intrigue. Et à partir de là , le film prend une tournure très sombre et donne l’impression que le film a complètement changé de registre. Les acteurs ne jouent plus de la même façon : Tautou en fait des tonnes , Elmaleh est gavant au possible et Duris ne joue pas bien le type dépressif et dérangé par tout ce qui le dépasse. Et ça ne s’arrange pas puisque ce sentiment d’ennui qui s’installe ne nous lâche plus mais s’amplifie au fur a mesure que les minutes passent. C’est sombre psychologiquement , c’est sombre dans l’ambiance , dans les décors (l’appartement avec la « peau » qui recouvre les murs) et aussi pour notre plus grand agacement avec la photographie : on passe de la couleur quand c’est joyeux au début au noir et blanc vieux et classique quand tout est tristounet à la toute fin. Oui , oui les 15 dernières minutes sont en noir et blanc dégueulasse.
Donc inutile de préciser plus longtemps , oui c’est bien réalisé pour certains éléments mais Gondry part beaucoup trop loin et on s’ennuie les 3/4 du film. Plutôt raté en conclusion. Décevant.

2 commentaires sur Critique de « L’écume des jours »

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :