Critique de Le lorax

Avis:

Acteurs VO: Danny DeVito, Ed Helms, Zac Efron, Taylor Swift, Betty White

Acteurs VF: François Berléand, Kev Adams, Alexandra Lamy

Bande annonce: http://www.youtube.com/watch?v=vD79kK7Chxg

Avis: Déjà sorti il y a de cela 3 mois aux états unis où il est parvenu à rentrer dans ses frais en un seul weekend, il est parvenu à décrocher la 1ère place du box office deux semaines de suite, allant même jusqu’à écraser Projet X (70 millions contre 21 millions seulement), gros succès chez nous, ce qui devrait annoncer une belle réussite en France.

Le film en lui même est plutôt divertissant même si il lui manque le petit truc pour le rendre mémorable. On dit qu’il n’y a pas de recette miracle pour rester dans les mémoires mais certains films y parviennent plus que d’autres. Là où après le premier Shrek par exemple, tout le monde était capable de dire qui il était, pas certain ici que le Lorax marquera autant les esprits, d’autant qu’il n’est pas vraiment la vedette du film, mais bien un simple personnage secondaire. Le soucis justement est qu’il y a une belle brochette de personnages secondaires bien plus attachants que ce fameux Lorax, on pense ainsi aux poissons et aux ours qui sont très drôles tout du long et qui volent clairement la vedette aux autres. Un peu comme Scrat pour L’âge de glace.

Ce qui est par contre une très grande réussite est les chansons du film. Elles ne sont pas trop nombreuses, ce qui est agréable pour les adultes, et quand elles apparaissent elles mettent la patate comme jamais. Cette BO m’a un peu rappelé l’effet que j’avais ressentit en regardant Hercule de Disney, limite on attendait les chansons, car elles allaient en jeter grave.

L’ayant vu en français, je peux vous dire que le doublage est parfait et que Alexandra Lamy est pratiquement méconnaissable. C’est bien simple, je défie quiconque de ne pas avoir vu qu’elle était dans le film pour aller la reconnaître, ce qui démontre un travail d’acteur intéressant.

Pour résumer, un moment sympa qui va vous distraire mais ça s’arrêtera là, la faute à un héros pas si attachant que ça et à une histoire qui manque de moments «WOW»

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :