Critique de La trajectoire du homard

La trajectoire du homard

La trajectoire du homard
8

Scénario

8.5 /10

Réalisation

7.0 /10

Casting

8.4 /10

Musique

8.0 /10

Les pour

  • Très drole
  • Bon casting

Twitter : #Latrajectoireduhomard @CEfilmfestival #CEFF2018

Titre VO :

Casting: Carole Bianic, Evelyne El Garby-Klaï, Lionel Nakache

Réalisateurs : Vincent Giovanni, Igor Mendjisky

Durée : 1h10

Date de sortie : Inconnue

Premier jour de festival et déjà un premier coup de cœur.

Projet construit en 3 petites semaines à peine dont 7 jours de tournages, La trajectoire du homard fera rire aussi bien les gens de théâtres que les spectateurs qui ignorent comment cela se déroule en backstage.

Terriblement drôle, le film est découpé en petites scènettes formant un tout cohérent avec comme thème de dévoiler certaines situations vécues en backstage quand on fait du théâtre.

Que ce soit l’absence de fruit au buffet, les soucis techniques ou le fait d’affronter des interviews avec des amateurs, tout est montré, décortiqué et ce pour de très gros fous rire parfois.

Les acteurs venus au départ pour un stage de cinéma et qui se retrouvent finalement à faire un film en une semaine à peine sont excellents. Ils sont tous aussi drôles les uns que les autres, même si certains, à l’image de l’excellente Juliette Poissonnier se détachent d’un cran.

La mise en scène est très roots et il ne faudra pas chercher ici d’effets de style trops poussés. Il y a parfois des flous parce qu’il ne devait pas être simple de faire plusieurs fois la même scène sous différents angles et forcément la caméra ne bouge pratiquement pas. Ce n’est pas plus mal, car cela donne une proximité avec l’histoire plutôt intéressante.

Puis finalement,  le manque de moyens est compensé par l’utilisation d’un joli noir et blanc et une mise en scène simple, mais réussie.

Très bonne entrée en la matière pour ce 7ème Champs-Elysées film festival que par le biais de ce film qu’on espère voir distribué rapidement dans les grandes salles.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire