Critique de La Rage au Ventre

Avis:

Acteurs : Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker, Naomie Harris, 50 Cent

Twitter #LarageAuVentre @SNDfilms

titre VO: Southpaw

Réalisateur : Antoine Fuqua

Date de sortie : 22 juillet 2015 (2h03)


SYNOPSIS :

Champion du monde de boxe, Billy Hope mène une existence fastueuse avec sa superbe femme et sa fille qu’il aime plus que tout. Lorsque sa femme est tuée, son monde s’écroule, jusqu’à perdre sa maison et sa fortune. Pire, la garde de sa fille lui est retirée, la justice estimant son comportement incompatible avec son rôle de père. Au plus bas, il trouve une aide précieuse en la personne de Tick Willis, un ancien boxeur avec lequel il reprend l’entrainement. Billy va devoir se battre pour trouver la voie de la rédemption et regagner ainsi la garde de sa fille.

La Rage au Ventre photo 04

CRITIQUE :

Etant fan de l’acteur Jake Gyllenhaal et grand amateur des rôles poussant les acteurs à s’infliger de véritables métamorphoses physiques, c’est donc tout naturellement que je suis allé voir La Rage au Ventre. Et je peux vous dire qu’au niveau de la transformation physique, le pari est réussi et relevé haut la main par le très talentueux Jake Gyllenhaal. On sent déjà que la nomination aux Oscars n’est vraiment pas loin !

Billy gets down to some serious training at Tick's gym.  Boxing Coordintor Terry Claybon, JG, FW
Billy gets down to some serious training at Tick’s gym. Boxing Coordintor Terry Claybon, JG, FW

Pour en venir au scénario, il est assez classique dans le genre film de boxe et nous raconte l’histoire de Billy Hope (Jake Gyllenhaal) boxeur catégorie mi-lourds au sommet de sa gloire, qui va très rapidement retomber au plus bas, suite au décès tragique de sa femme et la perte de la garde de sa fille. Va alors commencer un véritable parcours du combattant pour Billy Hope afin de récupérer son titre de champion ainsi que la garde de son enfant…

Il est vrai que le film met beaucoup de temps à démarrer, mais on se rend très vite compte que cette lenteur est plus que justifiable et nous permet une identification plus forte ainsi qu’un attachement plus profond au personnage principal. Cette identification renforcée par le deuil et le drame que celui-ci vit au quotidien nous permettra par la suite de vivre avec plus d’intensité et rage de vaincre, le parcours et l’entraînement menant Billy Hope à remonter sur le ring.

Bien que l’histoire soit très classique et n’innove absolument pas. Les véritables forces du long-métrage restent les scènes intimistes, qui en plus d’être d’une extrême justesse se révèlent très touchantes et émouvantes. Ensuite, il y a les superbes séquences d’entraînement de Billy Hope, séquences intensifiées par le morceau musical « Phenomal » d’Eminem, chanson qui se prête parfaitement au contexte général du film. Coaché par un ancien boxeur du nom de Titus Willis, interprété par le toujours exceptionnel Forest Whitaker, notre héros principal va apprendre à revenir aux rudiments et aux véritables bases de la boxe , à savoir un sport de combat avant tout psychologique. Toute cette partie du film est vraiment très intense et nous offre de beaux moments d’anthologies digne des plus grands films de boxe.

En bref, La Rage au Ventre est un excellent film sur la boxe, sublimé par des séquences d’entraînement intenses et une prestation ahurissante et phénoménale de Jake Gyllenhaal.

1 commentaire sur Critique de La Rage au Ventre

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :