Critique de « La grande boucle »

Avis:

Critique de «La grande boucle»

Twitter: #lagrandeboucle @WildBunch @CornillacOff

Acteurs: Clovis Cornillac, Bouli Lanners, Ary Abittan, Bruno Lochet, Élodie Bouchez

Réalisateur: Laurent Tuel

Date de sortie: 12 juin  2013 (1H38)

Bande annonce:  

Pendant plusieurs semaines, Clovis Cornillac tweetait annonçant qu’il avait fait autant de KM tel jour, qu’il découvrait de beaux endroits etc… Et le résultat est sur nos écrans dés la semaine prochaine….

33044_lagrandeboucle08

Faut-il aimer le vélo pour apprécier ce film, non ! En fait comme pas mal de films dernièrement, on nous montre le dépassement de soi, l’envie d’atteindre un but, un rêve et cela fonctionne !

cloviscornillacSur certains aspects le film rappel un peu Forest Gump sauf qu’ici le héros ne décide pas de courir mais de faire du vélo. Soudains, tout le monde va le soutenir, vouloir rouler avec lui et l’aider. Cela rappel un peu ce genre de très bons moments où tout le monde soutient l’outsider, le mec du coin qui ne mange pas de pain et c’est sans doute pour ça aussi que l’on entend un moment donné la musique de Rocky, faisant également référence au meilleur outsider du cinéma !

GRANDE+BOUCLE+PHOTO3Les acteurs sont vraiment bons avec encore une fois des performances incroyables de Bouli Lanners et Bruno Lochet capables d’émouvoir sans forcer, simplement avec une intonation, des mots, un regard ! Ces deux acteurs là sont vraiment incroyables ! Clovis Cornillac est toujours aussi bon et nous embarque avec lui. On croit en son personnage, sa rage, son envie d’y arriver, bref le mec que l’on a envie de soutenir !

Petit plaisir également de retrouvez Elodie Bouchez.

Reste Ary Abittan et ceux qui me suivent savent que je ne suis vraiment mais alors vraiment pas fan de ce qu’il fait à la télé ! ce besoin de toujours en faire plus pour se faire remarquer, toujours le même accent… Un moment ça saoule !

Pourtant en général au cinéma, ça passe nettement mieux et il m’est arrivé de l’apprécier comme dans Chimpanzés, Vive la France ou encore Dépression et des Potes.

Et là, gros stress au début du film quand je vois qu’il joue un Italien. Les premières minutes sont pour le coup assez pénibles, car dans la parodie totale !

Heureusement il n’apparait pas énormément et plus le film avance, plus le personnage est intéressant. il en est dommage de devoir attendre la toute fin pour découvrir ça.

En fait j’adorerais voir Ary en premier rôle dans un film bien dramatique ou glauque pour qu’il puisse vraiment faire l’acteur et pas le comique invité dans les émissions d’Arthur !

20539775.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

A noter pas mal de petites surprises tout du long avec des invités prestigieux et un Nelson Monfort totalement dingue et à crouler de rire !

En fait vous verrez, ce film comprend tout un tas de passages vraiment bons et on passe un excellent moment !

 

[03/06/2013] Ajout de la critique de CinéScrat

Voilà un film comme je les aime ! Lorsque j’étais enfant, avant de découvrir et de me passionner pour le cinéma, je rêvais de devenir coureur cycliste et de faire le Tour de France… Les rêves (et parfois les passions) changent, mais lorsqu’un film sur le sport voit le jour, qui plus est sur un sport qui m’intéresse, et bien je fonce sans réfléchir. Parfois je suis déçu… Mais là c’est une grosse satisfaction, un coup de cœur même pour « La Grande Boucle » ! Christophe a déjà dit beaucoup de choses avec lesquelles je suis entièrement d’accord. Donc je ne vais pas répéter. Mais compléter, avec une référence : en sortant de la salle j’ai tout de suite pensé à un autre film du même genre (basé sur un sport auquel je m’intéresse, avec des acteurs que j’aime beaucoup, et sur fond d’une relation père-fils compliquée) qui m’avait beaucoup plu, « Le fils à Jo » (de Philippe Guillard, avec Gérard Lanvin dans le rôle principal). J’ai retrouvé dans ces deux films le même type d’émotions. Que ce soit le challenge sportif auquel peu de personnes croient, ou le père qui tente de se rapprocher de son ado de fils, beaucoup de scènes sont prenantes et touchantes. L’histoire est bonne mais il faut féliciter les acteurs pour leur prestation. Clovis Cornillac a payé de sa personne (niveau efforts physiques) pour tourner ce film, résultat il est on ne peut plus crédible ! En dehors du vélo (ce n’est ni une découverte ni une surprise) mais aussi sur le vélo ! Et comme Christophe je suis fan de ces acteurs certes pas toujours connus du grand public mais qui ne sont jamais décevants même lorsqu’on ne les voit que sur de petites apparitions : Bruno Lochet et le belge Bouli Lanners. J’ai beaucoup aimé également les nombreuses apparitions surprises tout au long du film.

Bref cela a déjà été dit mais il n’est nullement nécessaire de s’intéresser au cyclisme pour apprécier ce film. Même si évidemment les cyclistes (ou passionnés) apprécieront encore davantage certains détails, certains jeux de mots, et l’ambiance qui règne autour des courses. Un film à montrer dans les écoles de cyclisme mais aussi aux autres sportifs en herbe, car la morale (il y en a toujours sur ce genre de film) est très bonne.

J’ai par ailleurs doublement apprécié le film car je l’ai vu en compagnie d’un club cycliste, celui de ma (petite) ville d’origine, dont quelques membres (notamment les six enfants que l’on voit sur la scène du générique de fin) ont participé au tournage comme figurants, et d’autres pour des prises de son en post-production. Cela fait plaisir de voir les couleurs et le nom de sa ville sur grand écran ! Et découvrir le film en même temps que ces enfants, vivre leur réaction quand ils se sont vus sur le grand écran du ciné local, c’était magique !

« La Grande Boucle » – figurants du Vélo Club Méru (60)

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :