Critique de Jusqu’à La Garde

Jusqu'à la garde

6.8

Scénario

6.5/10

Acteurs

7.0/10

Réalisation

7.0/10

Les pour

  • Un film court qui (re)crée le débat
  • Un scénario plutôt bien traité

Les contre

  • Un sujet déjà vu qui peut pousser à saturation

Twitter : #jusqualagarde @hautetcourt

Réalisateur : Xavier Legrand

Acteurs : Denis Ménochet, Léa Drucker, Thomas Gioria

Durée : 1h33

Date de sortie : 7 février 2018

Antoine et Miriam divorcent. Le film, Jusqu’à la garde, démarre sur un entretien entre les deux parties et la juge qui doit prendre une décision concernant la garde de leur fils Julien. La mère accuse le père de violence et demande donc la garde exclusive mais faute de preuves totalement concrètes n’obtient pas gain de cause. Le père obtient dès lors un droit de visite. Julien se retrouve alors tiraillé entre ses deux parents.

La grande force du scénario de Jusqu’à la garde est l’absence de données sur les événements passés. Ainsi on se demandera toujours où se trouve la vérité dans toute cette affaire. Le rythme est principalement plat, mais lorsqu’on pense qu’on pourrait finir par s’endormir une action survient et nous frappe violemment à tel point qu’on reste bouche bée, et ce, jusqu’au au générique de fin.

Pour incarner ce couple, le choix s’est porté sur Denis Ménochet et Léa Drucker offrant tous deux une belle performance. Mais celui qui marquera les esprits est Thomas Gioria, le fils. Ce dernier propose une interprétation juste et émouvante digne des plus grands acteurs.

Jusqu’à la garde est donc un film engagé sur un sujet mainte fois traité mais dont l’intérêt repose dans son absence d’explication. Ici, le réalisateur Xavier Legrand choisira d’en montrer le moins possible afin de laisser place au débat et aux réactions qui d’ailleurs ne cesseront de grandir à la sortie du film.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :