Critique de Geostorm

Geostorm

7.4

Scénario

7.5/10

Acteurs

7.0/10

Réalisation

7.5/10

3D

7.5/10

Les pour

  • Une bonne histoire
  • Une jolie 3D

Les contre

  • Gerard Butler fait le minimum

Twitter : #Geostorm @warnerbrosfr

Titre VO : 

Acteurs: Gerard Butler, Jim Sturgess, Abbie Cornish

Réalisateur : Dean Devlin

Durée : 1H49

Date de sortie : 1 novembre 2017

Petite séance de rattrapage pour la sortie Blu-ray de Geostorm et c’est un rattrapage assez positif puisque le film est de plutôt bonne facture.

Clairement dans la veine d’un Armageddon, on retrouve tous les bons sentiments, les scènes d’actions du genre et le concept de la fin du monde propre aux films catastrophe. Petite innovation néanmoins cette fois-ci avec non pas une destruction venue de l’espace, mais bien du sol, à savoir notre incompétence vis-à-vis de la protection de notre planète si bien qu’aujourd’hui, mère nature a décidé de se venger.

Le film ne surjoue pas sur le sensationnel et au contraire, préfère nous lancer un message fort sur notre avenir et en cela il est plutôt intelligent.

Les scènes d’action sont efficaces et les amateurs ne pourront qu’aimer d’autant que les acteurs, à commencer par Abbie Cornish et Jim Sturgess se trouvent être doués pour ce style de film. Concernant Gerard Butler, bien qu’il soit le héros du film, ce dernier est finalement assez en retrait et réalise le taff demandé.

Au niveau des seconds rôles, saluons Talitha Bateman qui le temps de quelques scènes à peine est riche en émotion et offre ainsi une jolie performance.

D’un point de vue du rythme, on ne s’ennuie jamais devant le film et il se passe assez de rebondissements que pour nous occuper en permanence

Enfin, sachez que le film a eu une sortie limitée en 3D dans les salles, mais que pour les amateurs, le bluray en édition Steel-Book inclu cette version et c’est un réel plaisir.

Sans jamais tomber dans la surenchère, le film profite vraiment de la 3D pour de nombreux plans aussi bien sur terre que dans l’espace. La qualité de l’image, couplée au son puissant font de cette expérience 3D, une des plus agréables depuis un moment. Ce type de sortie montre qu’il y a bien un potentiel pour la 3D, mais pour cela il faudrait que les exploitants jouent le jeu (amélioration du matériel), que le public comprenne enfin que la 3D n’est pas limitée à des choses sortant de l’écran, mais bien à de la belle profondeur de champs (comme dans la véritable vie) et enfin que les constructeurs de télé reproduisent de nouveaux écrans 3D.

Ce n’est pas gagné.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :