Critique de Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

8

Scénario

8.2/10

Casting

8.5/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

7.4/10

Les pour

  • Casting de qualité
  • Histoire passionnante

Twitter : #ExtremelyWickedShockinglyEvilandVile

Titre VO :

Réalisateur : Joe Berlinger

Acteurs : Zac Efron, Lily Collins, John Malkovich, Kaya Scodelario, Jim Parsons, Haley Joel Osment…

Durée : 1H48

Date de sortie : 3 mai 2019 (Netflix)

Qu’il soit sur grand écran, à la télé ou sur une plateforme comme Netflix… Quand le cinéma est bon il faut en parler et nous ne sommes pas du genre à jouer dans la cour des Anti Netflix et sommes plutôt du parti pris que dans un contexte où parfois plus de 20 films sortent en salles la même semaine, il est difficile de tout voir et si une plateforme telle que Netflix permet ceci et de regarder à son rythme pourquoi pas et ce quand bien même on préfèrera toujours la qualité du grand écran et de l’expérience cinéma. Alors sans faire de débat ici puisque là n’est pas le but, la qualité prévaut de la quantité et les anti Netflix devraient parfois méditer ceci…

Concernant Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile, évidemment que le film avait sa place sur grand écran puisque de qualité, mais si d’autres Pays auront cette chance, de notre côté on aura une autre, celle de pouvoir le regarder quand bon nous semble à la maison, sur Netflix.

Film nous parlant de Ted Bundy sous un autre angle, celui de sa dernière petite amie, ce film en plus d’être captivant se veut être à la fois un excellent complément au documentaire Ted Bundy : Autoportrait d’un tueur également dispo sur Netflix afin de mieux cerner le personnage et entrer un peu dans l’esprit de ce dernier. Véritable complément puisque proposant deux angles de vues différents sur l’histoire tout en comblant mutuellement les trous laissés des deux côtés, on comprend aisément l’intérêt de Netflix que de proposer ce film et ainsi avoir sur sa platforms deux films excellents et passionnants se concentrant sur un criminel emblématique.

A côté de cela, Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile offre aussi l’occasion de nous montrer un Zac Efron au sommet, délivrant ici sa meilleure performance. Montrant à quel point il est un très bon acteur, il nous rappelle doucement le chemin parcouru par Leonardo DiCaprio qui est parvenu à s’élever au rang d’acteur incroyable au fil des ans et dont Zac Efron suit les traces. Qu’on se le dise, avec de bons rôles, Zac Efron aura lui aussi un jour son oscar !

Face à lui, impossible de ne pas également citer Lily Collins, touchante et juste dans sa prestation ou encore Haley Joel Osment qui mériterait d’être plus souvent au cinéma. Concernant Jim Parsons, bien que doué, il lui faudra encore quelques années avant de faire oublier Sheldon Cooper, le personnage mythique qu’il interprète dans Big Bang Theory que pour impressionner les spectateurs tant il est actuellement associé à ce dernier.

Au niveau du scénario, et c’est là que le documentaire est un vrai complément au film, en optant pour la vision de la petite amie, il nous manque certains éléments que l’on aurait évidemment aimé retrouver ou sur lesquels on aurait souhaité voir l’histoire insister mais impossible vis-à-vis du point de vue utilisé. C’est que l’histoire de Ted Bundy est passionnante, glauque et intriguant, à l’image de l’homme !

Le film ne souffre qu’aucun manque de rythme, d’une belle bande originale et offre un très bon moment de cinéma.

A ne pas louper lors de sa sortie, même si vous pourrez le regarder comme bon vous semble et à l’heure souhaitée… Merci Netflix !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :