Critique de : Et les mistral gagnant

Et les mistrals gagnants

8.5

Scénario

7.0/10

Réalisation

8.5/10

Acteurs

9.5/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Un film rendre et émouvant

#Twitter : #EtLesMistralsGagnants @nourfilms @adjulliand 

Réalisatrice :  Anne-Dauphine Julliand

Acteurs : Des anonymes

Date de sortie : 1 février 2017

Durée : 1h19

Et les mistrals gagnants suit le parcours de plusieurs enfants atteints de maladies assez graves et qui pourtant se battent chaque jour pour aller mieux, pour exister et vivre normalement.

Très beau documentaire, Anne-Dauphine Julliand ne joue jamais sur l’aspect « poignant », « tire-larme » et ne tombe jamais dans le côté voyeur que d’autres documentaires aurait sans doute emprunté pour faire du forcing. Le sujet étant suffisamment touchant de par lui, même, Anne-Dauphine Julliand préfère simplement poser sa caméra et laisser faire les choses.

Ce qui ressort de ce film est la force et la maturité incroyable de ces enfants qui comprennent très jeune qu’ils ne sont pas comme tout le monde et surtout que leur espérance de vie pour certains est très faible. Pourtant, ils ne lâchent rien et donnent tout pour profiter de la vie qu’ils ont bien que loin d’être simple. Un réel exemple.

Le documentaire en est d’autant plus tendre que chaque enfant est touchant et ce bien au delà de la maladie. On se prend ainsi rapidement d’affection pour ceux-ci avec parfois comme unique envie que celle de les prendre dans nos bras.

Ensuite et même si le focus est sur les enfants, Anne-Dauphine Julliand n’oublie pas de montrer le travail des médecins et des familles qui quotidiennement, encadrent et aident ces enfants et là aussi sans jamais exagérer le trait. Anne-Dauphine Julliand rend ainsi un superbe hommage ces gens de la plus belle manière possible, simplement en les filmant au naturel. Ce sont des héros au quotidien et il est inutile de forcer le trait quand cela n’est aucunement nécessaire.

Sobre, juste et surtout efficace, Et les mistrals gagnants est touchant et poignant même s’il souffre du même problème que de nombreux documentaires, à savoir celui de nous laisser ainsi en toute fin sans réelles informations sur les différents protagonistes. En effet, on s’attache tellement aux enfants, qu’on souhaiterait continuer à les voir évoluer, grandir et bien évidemment cela est impossible sur 1H19.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :