Critique de England is mine

England is mine

8.4

Scénario

8.5/10

Acteurs

9.0/10

Réalisation

7.5/10

Bande originale

8.5/10

Les pour

  • Excellent casting
  • Histoire passionnante
  • Bonne bande originale

Twitter : #EnglandIsMine @Bodega_films

titre VO:

Réalisateur : Mark Gill

Acteurs : Jack Lowden, Jessica Brown Findlay, Laurie kynaston,

Durée : 1h34

Date de sortie : 7 février 2018

Quand la biographie d’un artiste, vous donne envie de découvrir son œuvre, je suppose que cela signifie que le film a bien fait son travail… non ?

Cette question est évidement théorique puisque la réponse est « Oui » bien entendu. England is mine entre dans cette catégorie de films qui permettent de prolonger l’expérience bien après le générique de fin et cela est plutôt plaisant.

Mais, pour que cela fonctionne, il faut une histoire intéressante évidemment, mais surtout des personnages attachants et celui de Morrissey regroupe toutes ces qualités et ce aussi bien dans sa tristesse que dans ses moments de joies. Arrivé à la fin du film, on a envie d’en apprendre plus, de se plonger davantage dans la vie du jeune chanteur et de découvrir d’autres facettes de ce dernier si bien que si tôt rentré à a maison, on se jette sur Itunes, Wikipedia et compagnie pour prolonger l’expérience cinéma.

De plus l’acteur qui interprète l’artiste rock devenu culte avec le temps est incroyable et évolue en permanence. Cela se ressent aussi bien dans l’aspect physique que mental et la prestation de la fin n’est en rien identique à celle du début. Jack Lowden propose ainsi un magnifique prestation et se montre méconnaissable pour les besoins du rôle.

Bien qu’accompagné par d’autres acteurs, ceux-ci disparaissent pourtant dès la seconde même où Jack Lowden apparaît tant ce dernier est charismatique et touchant dans la peau de Morrissey.

La réalisation de son côté est assez bonne, d’autant que  même si certains passages manquent un peu de rythme, cela n’incommode jamais le spectateur; l’ennui ne se fait jamais ressentir.

England is mine évite aussi l’aspect « réservé aux fans » puisque l’histoire de Morrissey est intéressante même pour ceux connaissant finalement peu ou pas l’artiste.

Si certains « classiques » du film biographique sont bien présents ici et là, l’aspect british apporte un plus indéniable à l’ensemble qui se ressent dans le coeur du film et notamment par l’utilisation de la bande originale, présente en soutient et jamais en camouflage.

Enfin et comme toute biographie réussie du genre… on aimerait que cela ne s’arrête pas et pouvoir assister à la suite qu’il nous faudra pourtant aller chercher nous même sur le net en écoutant le joli répertoire du groupe.

Très belle biographie, England Is mine est très réussi.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :