Critique de Discopath

Discopath

7.3

Scénario

6.0/10

Acteurs

6.0/10

Réalisation

8.0/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Totalement WTF
  • Musique kitsch et efficace
  • Passages bien gore

Les contre

  • Scénario bien con quand même

Twitter : #Discopath @UFODISTRIBUTION

Acteurs : Jérémie Earp-Lavergne, Mathieu Lepage, Katherine Cleland

Réalisateur : Renaud Gauthier

Date de sortie :  3 février 2015 (1h17min) 

Attention ce film est proche de l’ultimate WTF. Discopath a tout pour devenir culte au près des amateurs de film de genre et de films barrés car absolument tout est barré ici.

discopath Critique5

Le scénario est déjà étrange puisqu’il raconte les aventures d’un jeune homme qui éprouve des pulsions meurtrières à l’écoute de la musique. Nous sommes dans les années 70 et le disco fait rage donc il va tuer sur du son Disco.

discopath Critique2Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ainsi mais c’est un peu comme voir un tueur en série tuer ses victimes au son de Claude François ou Patrick Juvet… Au départ, on se dit que cela ne pourra fonctionner et pourtant… C’est étrange mais ça ajoute un côté kitsch et spécial au film.

Une fois passé l’idée saugrenue du scénario, on assiste à une première partie de film en anglais avec des acteurs assez moyens (les deux flics sont de véritables caricatures) et puis le choc… Le film déboule au Québec et là désolé mais un film d’horreur avec du disco et des gens parlant avec l’accent canadien, c’est juste le must et on ne peut que se marrer devant ce mélange incroyable.

Discopath a un côté film amateur avec des moyens assez amusant à voir et surtout le réalisateur s’est donné à coeur joie avec des scènes d’horreurs assez violentes, bestiales et totalement déjantées. Les amateurs de gore seront donc servis là où les amateurs de nanars seront aux anges devant une telle folie.

discopath Critique4

Mais au delà d’un côté cheap, il faut voir Discopath comme un réel hommage à la musique disco, aux films kitsch des 70’s avec des personnages hauts en couleurs et ses histoires de slashers farfelues. Oui on sent vraiment le côté fan du réalisateur Renaud Gauthier qui propose là un très bel hommage aux films de l’époque.

Mélange donc entre gros nanar, film d’un réalisateur fan, d’un film d’horreur et de comédie malgré lui à cause du côté canadien. Ce film est finalement un ovni réussi totalement déjanté car le mélange de tout ça rend Discopath totalement fun. On a là le genre de film que l’on va regarder entre potes avec une bière à la main hurlant parfois de rire et parfois de dégoût devant les passages horrifiques.

discopath Critique6

Un conseil, téléchargez le quand il sera dispo en VOD ou offrez vous le dvd qui comprend un documentaire ainsi que quelques chansons de la bande originale ainsi que le storyboard une fois inséré dans son ordinateur (à l’ancienne)

discopath Critique3

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :