Critique de C’est qui cette fille

C'est qui cette fille ?

7.5

Scénario

7.5/10

Réalisation

7.5/10

Casting

7.5/10

Musique

7.5/10

Les pour

  • Scénario original
  • Anjelica Huston en voix off

Les contre

  • Un peu trop WTF parfois

Twitter : #CestQuiCetteFille #StrayDogsDistribution #CEFF2018 @CEfilmfestival

Titre VO : Thirst Street

Casting: Lindsay Burdge, Damien Bonnard.

Réalisateurs : Nathan Silver

Durée : 1h23

Date de sortie : 25 juillet 2018

Gina est hotesse de l’air, elle voyage donc beaucoup et c’est difficile pour elle de maintenir une relation amoureuse. Durant une escale à Paris, elle rencontre Jérôme. Ils passent la nuit ensemble. Dès l’or, Gina fait une fixation sur son nouveau partenaire et va tout faire pour le conquérir et entrer dans sa vie.

C’est qui cette fille entre dans cette catégorie de films complètement « what the fuck » mais dont on sent la totale liberté qu’a pu jouir son réalisateur. L’équipe a du travailler dans un système d’improvisation; les dialogues n’étant pas écrits à l’avance. Une prise de risque qui peut s’avérer payante. A côté de ça, l’histoire est assez trash. On suit les obsessions d’une femme et parfois on ressentirait presque un malaise tellement on voudrait secouer cette fille et lui dire « ça suffit, arrête de faire toutes ces conneries ». Tout ceci prouvant bien que le film arrive à nous prendre au jeu.

Les acteurs sont tous excellents. Rien à dire de précis là-dessus. Le film dure 1h20 et c’est très bien ainsi, pas sûr qu’on aurait apprécié une durée plus longue. Résultat, on ne voit pas trop quoi dire de plus. Ah si, c’est Anjelica Huston qui nous raconte cette histoire. C’est assez classe. Et d’ailleurs, c’est un très bon point du film, ce choix de la narration par voix off.

Conclusion, C’est qui cette fille est destiné à un public cinéphile. C’est d’ailleurs probablement sur les festivals qu’il aura le plus de succès.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :