Critique de Carrie

Twitter: #Carrie @SonyPicturesFr

Acteurs: Chloë Grace Moretz, Julianne Moore, Judy Greer

Réalisateur : Kimberly Peirce

Date de sortie  4 décembre 2013 (1H40)

Bande annonce:  

Carrie_2013

Prenez un classique de la littérature horrifique, donnez là dans les mains d’un grand réalisateur, Brian De Palma, en 1976 et vous obtenez un film devenu depuis un classique.

Reprenez le tout et donnez là à de gens de chez Sony en 2013 et vous obtenez une véritable honte !

Qu’on se le dise clairement il n’y a absolument rien de bon dans ce film.

carrie-2013Entre des effets spéciaux au rabais, une réalisation digne de la série Beverly Hills 90210 en passant par une ribambelle de clichés, passages plus idiots les uns que les autres, tout y est absolument mauvais.

Même les acteurs sont atroces et pourtant on parle quand même ici de Julianne Moore et de Chloé Grace Moretz pourtant habituées à nous offrir de belles choses. Et bien ici, on se retrouve devant deux grosses débutantes jouant comme un pied

Prenons le cas de Julianne Moore dans un premier temps. Elle qui nous a habitué à de la nuance dans son jeu nous en fait des tonnes et en devient totalement risible et ridicule. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard que le public rigole à chacune de ses apparitions tant elle se ridiculise dans chaque scène.

Concernant Chloé Grace Moretz, elle joue tout simplement tout de travers dans ce film. Entre cette impression qu’elle s’offre un orgasme permanent lorsqu’elle utilise ses pouvoirs en passant par une gestuelle des mains dignes des meilleures chorégraphies de l’époque boys band ou encore le coup des gros yeux pour faire « peur », on se demande vraiment si c’est la même actrice que l’on a pu voir dans Let me in ou Kick Ass. On est bien loin de Sissy Spacek (la Carrie du chef d’oeuvre de De Palma)

C’est bien simple, après 20 minutes je voulais quitter la salle tant c’était mauvais.

Quelques SPOILER

Carrie screenPrenons la timidité et le renfermement, parfaitement jouée en 1976 par Sissy Spacek alors qu’ici Chloé Grace Moretz se contente de marcher comme une attardée mentale. Mais c’est définitivement lors de la scène de la douche que l’on se rend compte combien Chloé est loin d’avoir la subtilité nécessaire au rôle contrairement à Sissy Spacek bien plus crédible et effrayée.

Ensuite, Sony et la réalisatrice essaye de nous vendre l’idée des portables et de la mise en ligne des vidéos nécessaires pour rendre le film plus moderne sauf que lorsque l’on voit que TOUS les étudiants disposent de Nokia Lumia… On a surtout très vite compris où se situait le placement de produit bidon et que le côté « En 2013, il fallait faire ça… » est totalement bidon et faux cul ! Tant qu’à faire du placement de produit, autant l’assumer !

Je continue ?

Le climax du film, à savoir la scène du bal nous offre ici le sommet du ridicule avec une façon de filmée le sang tombant sur Carrie à crouler de rire. Oui en 2013, la réalisatrice trouve plus impressionnant de montrer la même scène sous 3 angles différents sans intérêts que de nous laisser subir le choc visuel d’un seul plan comme Brian De Palma l’avait si bien fait.

Après ce passage là, Carrie part dans une furie et… Il ne manque plus que de tectonique au ralenti pour apprécier la chorégraphie ridicule de Chloé Grace Moretz.

Sans parler du fait qu’ici, elle vole et vous aurez compris combien toute cette scène est pathétique !

Voilà je m’arrete là car parler de ce film me met hors de moi tant il pue la médiocrité. Le seul intérêt de ce Remake est d nous rappeler combien l’original est une réussite indémodable et inimitable !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :